A mon ami, à notre ami Kazimierz MAJ de Koersel ( Beringen) Limburg  

Voilà un peu de lecture de nos publications rassemblées ,sur le thème de la Sainte Barbe

et d'abord quelques photos du costume d'apparat des mineurs polonais  et ce dès les études à l'Ecole des Mines .

Accompagnant mes parents à Lommel, à Montaigu , il y a plus de 60ans, des mineurs polonais de Belgique participaient aux cérémonies habillés avec ce costume de mineur.

Il y en a un complet à l'Eco Musée (musée de la mine) à Bois du Luc avec une plaque commémorative de notre groupe " les Polonais du Centre".

Une autre devrait figurer à Ressaix au domaine privé des Oblats de Marie Immaculée, pour leur rappeler et ne pas oublier qui a construit et financé cet endroit.

Mojemu przyjacielowi, naszemu przyjacielowi Kazimierzowi MAJ de Koersel (Beringen) Limburg
Oto mała lektura naszych zebranych publikacji na temat św. Barbary a przede wszystkim kilka zdjęć stroju odświętnego polskich górników, począwszy od studiów w Ecole des Mines.
Towarzysząc rodzicom do Lommel, w Montaigu, ponad 60 lat temu, nieletni Polacy z Belgii uczestniczyli w ceremoniach przebrani w strój tego górnika.
W Eko Muzeum (muzeum górnictwa) w Bois du Luc znajduje się kompletny strój górnika i tablica pamiątkowa naszej grupy „Polacy z Centrum”.
Druga tablica  powinna  pojawić się w Ressaix w prywatnej posiadłości Oblatów Maryi Niepokalanej, aby im przypomnieć i nie zapomnieć, kto zbudował i sfinansował to miejsce.

5daebcbf5d5c6-Barborka

OIP

56608160dbcdd_o_full

 

Et ensuite la dédicace particulière à nos amis, les mineurs polonais du Limbourg, des amis de notre génération qui ont cependant travaillé à la mine .

Le travail au charbonnage que nous n'avons plus connu , nous dans le Centre, le Borinage, le Pays Noir (Charleroi) ou le Pays de Liège.

Voici Kazimierz MAJ, d'une fraterie de 4 garçons au Limbourg belge

GWIAZDKA BERINGEN 2009 067

en souvenir des mémorables soirées passées à la maison "Polonez". Le frère en polo rose a très longtemps dirigé  au micro devant le monument, les cérémonies au cimetière militaire polonais de Lommel.

Kazimierz a été mineur de fond. La sainte Barbe, il sait ce que cela veut dire. La mine de Beringen-Mijn a été fermée le 28 octobre 1989 . Chez nous c'était fini au milieu des années 70.

A potem szczególne oddanie naszym przyjaciołom, polskim górnikom z Limburgii, przyjaciołom naszego pokolenia, którzy jednak pracowali w kopalni.

Praca w przemyśle węglowym, której już nie znamy, my w Centrum, Borinage, Pays Noir (Charleroi) czy Pays de Liège.

Oto Kazimierz MAJ, rodzeństwo 4 chłopców z belgijskiej Limburgii na pamiątkę pamiętnych wieczorów spędzonych w domu "Polonez".

LOMMEL 030

Brat w różowej koszulce od bardzo dawna kieruje do mikrofonu przed pomnikiem uroczystości na polskim cmentarzu wojskowym w Lommel.

Kazimierz był podziemnym górnikiem.

Barbórka? On wie, co to znaczy.

Kopalnia Beringen-Mijn została zamknięta 28 października 1989 roku.

U nas to już koniec z kopalniami,  lat siedemdziesiątych.

21318807_1543869672363277_5429295195702035229_o

240728477_10222052505041865_7515766049597817069_n

97088879_3295357070548283_4704395876808785920_n

102405579_3295358610548129_3662868674055766016_n

 

p865 SAINTE BARBE en 1958 dans la région du Centre, à Trivières - les Polonais du Centre. Łączymy starą zapomnianą opuszczoną Polonię w okręgu "le Centre" Belgia

Barbórka La Sainte Barbe à Trivières en 1958 Les femmes de mineurs et leurs enfants sont entrés exceptionnellement dans les bâtiments du charbonnage jusqu'à la grande salle où se changent les mineurs avant la descente au fond car, on y a dressé dans le coin, comme chaque année, un autel à la gloire de sainte Barbe.

http://www.polonaisducentre.eu

 

p 164 HENRI DUDA passe sa jeunesse à Péronnes Sainte Marguerite

HENRI DUDA à PéronnesHenri Duda est né en France tout comme ses frères Edmond,Alfred et Agnieszka sa sœur.La famille vit à Avion lorsque leur, papa DUDA Szczepan (30 ans et demi) est tué à la fosse n°4 (szyb n°IV)des mines de Lens. Bratcwo rozanca zywego Lens szyb 4 (église polonaise Millenium LENS)Wiktorja ORKISZ,son épouse, maman de 4...

http://lespolonaisducentre.wordpress.com

 

p 866 BOIS DU LUC :5 déc 2010 à l'église ste Barbe( nos archives du Skynet blog disparu) - les Polonais du Centre. Łączymy starą zapomnianą opuszczoną Polonię w okręgu "le Centre" Belgia

La communauté polonaise du Centre,comme dans tout le bassin minier est la descendance des mineurs polonais que l'on a ..." fait venir " ...depuis 1910.

http://www.polonaisducentre.eu



867 BARBÓRKA na RESSY (RESSAIX) r 2011 - les Polonais du Centre. Łączymy starą zapomnianą opuszczoną Polonię w okręgu "le Centre" Belgia

to by nie było tyle "starych Polaków" w Belgii. A bez górników, bez ich drobne pieniąszki i robota ...to by nie było ani tutejszego Ressaix, ani Comblain, ani PMK ( misji ) przed wojną i po wojnie do dziś, ani KSMP, ani PMSz, ani Matek Roż ańcowych, ani Bratcwa Żywego Roż ańca, ani harcerzów polskich w Belgii Tam gdzie są hołdy, tam są Polacy, od 1911go roku, kiedy sprowadzano Polaków do kopalń zamiast Chynczyków które za dużo zdychały w okrętach podczas transportu do Belgii.

http://www.polonaisducentre.eu



n°868 "Barbórka ? po co ! Teraz tutaj, "My" organizujemy Andrzejki !" dixit notre curé polonais en 2012 déjà !!!!! - les Polonais du Centre. Łączymy starą zapomnianą opuszczoną Polonię w okręgu "le Centre" Belgia

A la mémoire des mineurs polonais en Belgique, nous republions fin novembre 2020, toute une série d'articles sur ce qu'est " la sainte Barbe" collection Janina Staryszak Au milieu, dans les années 50, le père de Janina Staryszak, à Flénu dans le Hainaut.

http://www.polonaisducentre.eu



869n° BARBÓRKA przy starej belgijskiej Polonii/ La Sainte Barbe chez les anciens Polonais de Belgique - les Polonais du Centre. Łączymy starą zapomnianą opuszczoną Polonię w okręgu "le Centre" Belgia

1945... le RECRUTEMENT pour la mine, des POLONAIS, prisonniers ou esclaves en ALLEMAGNE 1.la libération de Stefan Fabjanczyk Quand FABJANCZYK STEFAN, incarcéré dans le camp de MAUTHAUSEN près de LINZ, en Autriche, est sauvé en mai 1945 par l'armée américaine, il y a déjà quelques mois que la Belgique est libérée.

http://www.polonaisducentre.eu

 

avril 1945: le recours aux mineurs étrangers

extrait des pages manquantes de nos livres sur l'histoire de Belgique...LES POLONAIS non pas venus d'Allemagne mais LES POLONAIS que l'on a été chercher en Allemagne NE SONT PAS DES REFUGIESAu sortie de la guerre,les Belges refusent de travailler à la mine alors que le taux de chômage est élévé.Les conseillers du premier ministre et...

http://lespolonaisducentre.wordpress.com



p 398 BARBORKA pamietam ojciec byl gornikiem w Belgii

STOLAREK JOSEPH la sainte barbe à Hautrage dans les années 50 avec beaucoup de mineurs polonais,beaucoup Voici en ce jour de la sainte Barbe, la vie de mon père, mineur en Belgique, décédé à 54 ans Mon père né en Pologne. Il est originaire de...

http://lespolonaisducentre.wordpress.com

 

263873086_1249290095482272_7999294538648421026_n

 la sainte BARBE  au milieu des années 1960 dans les Carrés de Bois du Luc

par HENRI POT,  machiniste


Le jour de la Sainte-Barbe, on « bîstokoût » (fêtait) le charbonnier.

Dès le réveil, femme et enfant(s) remettaient au père la traditionnelle bouteille de goutte, parfois accompagnée ou remplacée par une boîte de cigares.

Sa toilette terminée, le mineur rejoignait la cantine pour le rassemblement de tous les travailleurs, du fond et de la surface. On buvait alors un dernier verre entre amis.

Le gérant, les ingénieurs et les employés arrivaient à leur tour. Et lorsque la fanfare était prête, on partait en musique pour l'église, où allait avoir lieu la messe de Sainte-Barbe.

La messe terminée, on redescendait en groupe, en suivant la fanfare jusqu' à la cantine où, en entrant, nous recevions un gros cigare.

Je me souviens qu'une année, nous avons reçu un cigare comme celui du patron. À la cantine, des tables avaient été placées avec des biscuits et des verres de porto. La fanfare prenait place au centre de la pièce.

Le gérant prononçait alors son discours, souhaitant une bonne fête de Sainte-Barbe à toute l'assemblée.

Alors, il prenait un verre et disait : « À votre santé et vive Sainte-Barbe ». La fête pouvait commencer. On buvait et on dansait jusqu' à midi, une heure.

Chacun rentrait chez lui pour manger. Le soir, nous retournions à la cantine pour le bal de Sainte-Barbe. On s'amusait jusqu' à 4 ou 5 heures du matin.

(Photo J. Liébin, 1972. Collection MMDD)