La présence polonaise dans la région du Centre :

-de son importance

-de sa composition depuis la fin de la 2e guerre mondiale (WW2)

Nous sommes issus des Polonais recrutés en Allemagne  pour le travail à la mine en Belgique.

Je parle de notre comité : « les Polonais du Centre » qui s’active auprès des Polonais de la région du Centre ; auprès de tous les Polonais sans rejet et sans distinction aucune. Et que l'on consulte bien souvent pour un état de notre communauté polonaise ou autre sujet particulier concernant les Polonais de notre région.

Et donc voilà en gros  pour ceux qui demandent, pour ceux qui savent un peu, pour ceux qui savent sur eux et qui oublient les autres et pour ceux qui savent tout sans savoir.

Donc, ce qui est de fait,ce qui a été de fait , rien que les faits.

________________________________________________________________________________________

Eparpillés dans tout le bassin charbonnier Haine Sambre Meuse et Limbourg, nos parents y ont rejoint après la 2e guerre mondiale (WW2) soit en 1945, soit en 1947, la communauté polonaise présente en Belgique depuis les importations massives des années 20  de Polonais de Westphalie et des Polonais ramenés fin des années 30 de Pologne  et ,...parfois déjà depuis 1911avant que la Pologne retrouve son Indépendance en 1918.

Quand on étudie la descendance de cette population polonaise dans le Centre, on constate étonné qu’elle est énorme. Comme partout en Belgique.

La partie la mieux organisée a été la communauté catholique  polonaise de Belgique, organisée, jusqu’au moment où la CIA (Free  Europe Citizens) , au départ de ses services à Munich ,n’a plus financé la Mission Catholique ni ici ni en France. Il est un fait que pas un cent de dollar américain n'est jamais nulle part,  arrivé en aide à la base des groupements polonais sauf quelques bourses d'études universitaires à Louvain.

 

National Committee for a Free Europe - Wikipedia

The National Committee for a Free Europe, later known as Free Europe Committee, was an anti-communist Central Intelligence Agency (CIA) front organization, founded on June 1, 1949, in New York City, which worked for the spreading of American influence in Europe and to oppose the Soviet one.

http://wikipedia.org

 

Cette communauté catholique très souvent en vitrine, fut et  est cependant une infime partie de la Polonia, réellement un microcosme alors que la plus grosse partie, n’a pas fréquenté et ne vit toujours pas la vie des paroisses polonaises .

PLC TEREFENKO Mariemont3

 

les filles scouts catholiques  polonaises à Chapelle

Numériser0017

 

 

Scouts catholiques polonais de Péronnes Sainte Marguerite en 1937. Leur chef en Belgique: déjà Mr Pomorski

OMI plus de messes ailleurs qu'à Kolbe

Aujourd'hui, plus de messe polonaise à Chapelle, plus de messe polonaise à Bois du Luc, plus de messe polonaise à Bray Levant de Mons, plus de messe polonaise à Anderlues, plus de messe polonaise à Bracquegnies .Plus de scouts polonais à Chapelle et à Péronnes Sainte Marguerite. Plus d'école polonaise du jeudi et du samedi. Plus de Dames du Rosaire. Plus de Fraterie du Rosaire Vivant dans " le Centre"

KSMP défilé des brigadistes

et plus de petits soldats de Dieu en uniformes défilant dans les rues. Plus aucun KSMP dans le Centre.

PACZKI 2

Et depuis plus de trente ans plus aucun comité polonais véritable chez les OMI. Sur la photo, un dernier comité pour l'aide à la Pologne, en 1981 .

Le dimanche ,c'est au domaine privé des Oblats de Marie Immaculée (OMI) que se retrouve une demi douzaine de fidèles de la région du Centre; de la région du Centre; encore une demi douzaine de membres de la chorale de messe et tout le reste n'est pas de la région du Centre .Ces gens viennent d'ailleurs et de  temps en temps.

C’est un fait indéniable , difficile, très difficile à admettre, à concevoir si comme nous, on a été baigné ,élevé sous la tutelle de la curie polonaise.

___________________________________________________________

Une bien petite partie encore,  de l’énorme masse de Polonais de Belgique, non soumise, s’est organisée aussi en de multiples associations, dénoncée dès 54 par la curie comme  communistes : » les patriotes » jusque fin des années 60. Puis dans les associations belgo-polonaises des années 70 . A la fermeture des charbonnage des années 70, tout le monde, patronat, police des Etrangers ne  s’en  inquiétait plus du tout .

cercle culturel belgo-polonais

Il n'y a plus les Amitiés belgo-Polonaises du Centre et il n'y a plus rien au niveau du Cercle culturel Belgo-Polonais de la région du Centre.

 

Accueil

Voici la page daccueil

http://www.jasnawoda.com

 

Seul, existe  le très vivant et dynamique ensemble de chants et danses polonaises JASNA WODA basé à La Hestre-Bellecourt et qui incontestablement est la plus belle carte de visite des Polonais de la région du Centre

La hargne de la curie polonaise contre ces associations était uniquement engendrée par le combat, grassement subsidié, que la curie promettait de mener au travers de ses groupements catholiques ,ici, pour que les Polonais en Belgique, en France ne deviennent pas communistes (idem  Mission Catholique italienne, espagnole, grecque).

Et donc tous ceux qui n’allaient pas à la messe polonaise, sans même le savoir bien souvent , étaient catalogués: communistes !!?!

En fait, ces Polonais montrés du doigt , encore aujourd’hui par d’aucuns ,n’étaient pas plus communistes qu’autre chose, du tout même ;mais non-croyants tout simplement ayant bien vite compris qu’on n’était pas en Pologne et que l’on pouvait vivre ici en Belgique sa vie de Polonais sans la tutelle envahissante du curé polonais si courante dans les villages en Pologne d’avant-guerre.Et donc certaines familles polonaises qui se contentaient de la messe "belge" figuraient sur les listes de Polonais communistes transmises  à Munich.

La Police des Etrangers en Belgique ne s’y trompait pas  cependant et ne cautionnait pas du tout ce comptage dans les bilans d’activités, les listes, les rapports constants  que la curie polonaise envoyait régulièrement à Munich.Idem  par la  DGSE en France qui suivait sans considération, ces flux d'aide financière à la curie polonaise: l'aide américaine et aussi, c'est un fait celle de la Pologne d'alors :PRL ! Hé , oui de source plus que sûre !!! .La curie polonaise encadrait en fait une infime partie de la masse des travailleurs polonais. Point.

L’important pour la Police des Etrangers, pour le patronat charbonnier surtout, était que cette majorité énorme de non-pratiquants travaille normalement à la mine comme tous les autres houilleurs. L’activité de la curie polonaise participait au renseignement sans autre considération.

Encore une fois ; c’est un fait indéniable, difficile, très difficile à admettre, à concevoir si comme nous, on a été baigné , élevé sous la tutelle de la curie polonaise .

Mais tout est vérifiable à diverses sources aujourd’hui accessibles et pour nous, un petit effort de mémoire sur notre enfance permet vite de nous souvenir de ceux qui n’allaient pas à l’école polonaise, de ceux qui n’étaient pas internes à Saint Kazimir de Vaudricourt ou à Saint Joseph à La Louvière; de ceux qui n’allaient pas à la messe polonaise : dans notre cas à la vieille église de Saint-Vaast à côté de laquelle résidaient les curés polonais.

Piechowska Krystyna i Krenc Tereska Bois du Luc 1954

 

Piechowski Krysia et Krenc Tereska de Trivières , paroisse polonaise de Saint Vaast. En 1954 déjà sur la scène à Bois du Luc,salle du charbonnage dans les Carrés.

De Trivières , nous étions donc seulement 3 familles polonaises à y aller à pieds, ,par la Tondrée ou la rue Latteur,sur les 12 familles polonaises dont je me souviens  et une demi-douzaine de l’énorme coron de Bois du Luc.Tous les autres familles polonaises de Trivières n'y allaient pas du tout.

Rien du tout déjà par rapport aux centaines de noms Polonais inscrits dans le personnel de la Société des Charbonnages de Bois-du-Luc, Quesnoy de Trivières et Beaulieu à Havré .

Les "Patriotes ( communistes)", les catholiques: une minorité évidente, incontestable.

_______________________________________________________________________

Une autre petite partie encore de l’énorme masse de Polonais de Belgique, non soumise, était, est composée de la Communauté Juive Polonaise de Belgique, dont la descendance est toujours présente dans le Centre par exemple : à La Louvière, à Binche, à Erquelinnes,à Anderlues enfin partout, à Houdeng, à Bracquegnies . Partout : non seulement à Bruxelles et Anvers, partout : Liège, Charleroi, Namur, Mons .

Beaucoup ont tenu, tiennent des commerces mais pas tous ; ont fait ou font encore le marché.

Ils sont ici dans la société parmi nous ; aussi longtemps que nous ; mais toujours pas disposés au premier abord d’expliquer qu’ils sont de culture juive discrète, douce ou active.

 

Hé bien oui, ils sont toujours là, depuis toujours.C'est aussi une petite minorité et certains viennent à nos fêtes polonaises à Binche.

J’ai le souvenir de l’ aisance  de mes parents avec eux qui ne venaient pas à la paroisse, non seulement quand ils achetaient chez eux( Stock Américain, Heller horloger à La Louvière)

AK 6 Irène,Adophe, - Copie

et ce sans parler de la grosse voiture américaine de Adolphe (5e adulte depuis la gauche) et Irène ( 3e adulte depuis la gauche) de Bruxelles, cachés pendant la guerre à Trivières par la ferme de Milo et Paula Gorez et qui  vendaient de tout à crédit après la guerre auprès des familles polonaises du Centre, du Borinage et du Pays Noir . Ici au Quesnoy à Trivières chez les KOZLOWSKI (le couple tout à gauche )

 C’est chez eux que mon père achetait le pain azyme à Pâques .Je ne comprenaiis pas bien naïvement  comment et pourquoi ils faisaient partie d’une autre catégorie  puisqu’ ils n’habitaient pas les maisons du charbonnage.

_______________________________________________________________________

Et enfin, les autres.

 La plus grande partie de cette énorme  communauté polonaise en Belgique qui ne s’affiche pas, qui n’est pas au-devant en vitrine, qui ne participe pas aux activités polonaises est toujours présente parmi nous. Elle vit sa vie culturelle de Polonais de Belgique seule dans les espaces de la société et avec aisance , sans appartenir à rien, avec les mêmes sentiments patriotiques envers la Pologne, avec la certitude d’être aussi Polonais que n’importe quel autre , avec les mêmes émotions  que nous. Complétée aujourd’hui par les nouveaux arrivés, nombreux jeunes ménages , qui ne fréquentent rien de Polonais sauf le magasin SMAKI POLSKI à Ressaix.

Encore une fois ; c’est un fait indéniable, difficile, très difficile à admettre, à concevoir si ,comme nous, on a été baigné , élevé sous la tutelle de la curie polonaise.

Nous sommes cependant parvenus à rencontrer, à identifier, séduire même une infime petite  partie de cette masse énorme de Polonais pas trop intéressée, que l’on ne connaissait pas alors qu’ils  habitent nos rues depuis toujours et à leur montrer où on peut commencer à se rencontrer, rencontrer agréablement d’autres Polonais sans engendrer des obligations . Et certains ont rejoint l’une ou l’autre association.

Sources recoupées: archives ,recherches, enquêtes et notamment :

Archives de l'État en Belgique

 

Les Archives générales du Royaume (www.arch.be/agr) conservent de très nombreux dossiers sur l’émigration organisée avant et après la WW2.

 

 Les dossiers individuels de la Police des Étrangers sont consultables gratuitement en salle de lecture, rue de Ruysbroeck 2 à Bruxelles.

 

On trouve également des documents évoquant l’arrivée des Etrangers en Belgique dans les archives communales de différents dépôts des Archives de l’État.

 Aussi aux archives de la ville de La Louvière dans les registres de population notamment  par exemple, à l’Ancien Hospice des Charbonnages de Bois du Luc

 

Archives de l’État à Mons (www.arch.be/mons).

 

 

Les Archives de l’État conservent, par ailleurs, des archives sur les sociétés de charbonnage, notamment aux :

 

Archives de l’État à Mons (www.arch.be/mons) :

 

archives des charbonnages du Grand-Hornu, de Maurage, de Mariemont-Bascoup, de la Louvière et Sars-Longchamp à Saint-Vaast, de Bonne-Espérance à Montignies-sur-Sambre, etc.

 

Archives de l’État à Liège (www.arch.be/liege) :

archives des charbonnages de Gosson-Kessales à Tilleur, de la Grande Bacnure à Liège, etc.

 

Pour en savoir plus sur les dossiers individuels de la Police des Étrangers : http://www.arch.be/index.php?l=fr&m=actualites...

 ___________________________________________________________________________________________

 

Quelques archives à bien lire et relire et à méditer

OMI to Mr

OMI PMSz les salaires et frais de bureau à Bxl

 

OMI action culturelle budget annuel subsidié par Munich

OMI listes transmises à Munich 2 - Copie