PACZKI 1

PACZKI do Polski

On a  toujours envoyé des colis en Pologne .

Surtout après la mort de Staline et «  le dégel »  à l'Est.

Je vois après 54 , mes parents coudre des draps autour des paquets au lieu d’emballer avec du papier gris et d’inscrire les adresses en grand, au bic .Les adresses de la famille sont  retrouvées. Très vite dans les échanges de courrier, des demandes d'aide ont engendré les envois de colis vers la famille en Pologne.

On avait enfin reçu une première lettre. Le nom et le prénom de mon père, pas de rue, pas de localité , seulement «  Belgia » . Heureusement !!!  La police des étrangers et ses petits lieutenants polonais volontaires, connaissaient tout sur tous.

Il y avait parfois des frais de douanes et quand on achetait pour envoyer, les vendeurs compréhensifs, produisaient des factures avec des prix plus bas

Puis cela a été la période des médicaments pour les malades dans nos familles mais en fait là-bas c’était pour la revente .

C’était déjà devenu un trafic bien avant le STAN WOJENNY

 Od zawsze wysyłaliśmy paczki do Polski.

Zwłaszcza po śmierci Stalina i „odwilży” na Wschodzie. Widzę, że po 54 r moi rodzice szyją prześcieradła dookoła paczek zamiast owijać je szarym papierem i pisać długopisem adresy. Znalezione adresy rodzinyBardzo szybko w wymianie listów prośby o pomoc spowodowały wysłanie paczek do rodziny w Polsce.

Bo w końcu otrzymaliśmy pierwszy list. Imię i nazwisko mojego ojca, bez ulicy, bez miejscowości, tylko „Belgia”. Na szczęście !!! Cudzoziemska policja i ich mali polscy porucznicy-ochotnicy wiedzieli o każdym wszystko.

Czasami były opłaty celne, a kiedy kupowaliśmy, aby wysłać, rozumiejący sprzedawcy wystawiali faktury z niższymi cenami.

Wtedy był to okres lekarstw dla chorych w naszych rodzinach, ale w rzeczywistości były to tam do odsprzedaży.

Handel nastąpił już na długo przed STANEM WOJENNYM

Stan wojenny w Polsce (1981-1983)

Czołgi T-55 na ulicach Zbąszynia w czasie stanu wojennego Czas 13 grudnia 1981 - 22 lipca 1983 Terytorium Polska Przyczyna Porozumienia sierpniowe Wynik Zniesienie stanu wojennego, zwycięstwo w wyborach w 1989 NSZZ Solidarność Strony konfliktu Dowódcy Siły Straty Stan wojenny w Polsce w latach 1981-1983 - stan nadzwyczajny wprowadzony 13 grudnia 1981 roku na terenie całej Polskiej Rzeczypospolitej Ludowej, niezgodnie z Konstytucją PRL.

http://wikipedia.org

 

État de siège en Pologne de 1981 à 1983

L' état de siège ou la loi martiale (parfois désigné par la traduction littérale de l'expression polonaise comme l'état de guerre, (pl) stan wojenny) a été instauré en République populaire de Pologne le et resta en vigueur jusqu'au . Tout au long de cette période, les citoyens souffraient des restrictions dans leur vie quotidienne.

http://wikipedia.org



On a alors ramassé et envoyé de tout. 

Parmi les curiosités, Momignies a envoyé un camion de pompier déclassé  à sa ville jumelée.

Les USA beaucoup. Mais , j'ai vu de mes yeux vu, de l’huile de colza en bidons sur lesquels était écrit qu’ils ne pouvaient pas être revendus mais donnés et qui bien sûr étaient revendus à la cure d'un village polonais, etc..

En Belgique, les aides de tout genre sont parties de partout et évidemment de la vieille communauté polonaise à ses frères en Pologne .

Et parmi ces élans de sincère  solidarité dans le Centre, dès janvier 1982,  il y a eu les envois massifs des Catholiques Polonais de Ressaix au départ du domaine des Oblats de Marie Immaculée, en face de Binche Béton.

Następnie odebraliśmy i wysłaliśmy wszystko.

Wśród ciekawostek Momignies wysłał wycofany z eksploatacji wóz strażacki do siostrzanego miasta.

USA bardzo dużo. Ale widziałem na własne oczy olej rzepakowy w puszkach, na których było napisane, że nie można go odsprzedać, tylko dać i które oczywiście sprzedano w plebanii z polskiej wsi .

W Belgii wszelka pomoc docierała zewsząd i oczywiście od starej Polonii do jej braci w Polsce.

Wśród tych wybuchów szczerej solidarności , w regionie " Centre" od stycznia 1982 r. były masowe transporty, przez polskich katolików z Ressaix, wyjeżdżających z domeny Oblatów Maryi Niepokalanej  (OMI), naprzeciw Binche Béton.

paczki ressaix 4

 

Quelque chose de remarquable par le volume , par la variété des produits transportés en Pologne, par le dévouement sans limites des équipes de volontaires et leur débrouillardise. Un dévouement historique.

Et aujourd’hui ?  dans le Centre ?

C’est l’inverse ; on ramène de plus en plus de Pologne vers la Belgique, vers le Centre aussi.

Mais du neuf, pas du déclassé.

Quelques exemples : les châssis mais aussi tous les matériaux de construction , de plomberie, d’électricité , des chaudières , du ciment, de la farine, du pain,de tout par exemple et encore et toujours comme dans tous les pays industrialisés, de la main d’œuvre à bas prix dans tous les domaines de notre économie exemplaire.

De plus , on peut acheter par e-commerce en regardant des pages polonaises et en comparant. Tout, tout, tout  arrivera de Pologne à votre porte.

Même des  produits d’épicerie par exemple.

Alors, notre aide passée à la Pologne, les nouveaux Polonais de Bruxelles : cela les irrite un peu .

Ce qu’ils ont en Pologne dans tous les commerces dépasse en variété et pas qu’un peu ce qu’on a ici sur les étalages . Il ne faut plus leur en parler…oui, « po co o tym mowic »… c’est un vieux dicton polonais.

 Coś niezwykłego pod względem objętości, różnorodności produktów przewożonych do Polski, bezgranicznego poświęcenia zespołów wolontariuszy i ich pomysłowości. Zaangażowanie historyczne.

I dzisiaj ? w regionie " Centre " ?

Jest odwrotnie;  sprowadzamy  coraz więcej z Polski do Belgii, także do  "okręgu " le Centre ".

Ale coś nowego, nie zdegradowanego. Kilka przykładów: ramy, ale także wszystkie materiały budowlane, hydraulika, elektryczność, kotły, cement, mąka, chleb, wszystko na przykład w kółko, jak we wszystkich krajach uprzemysłowionych, od tanią siłę roboczą we wszystkich obszarach naszej gospodarki.

Co więcej, przez e-commerce można kupować przeglądając polskie strony i porównując. Wszystko, wszystko, wszystko dotrze z Polski pod Twoje drzwi.

Na przykład nawet artykuły spożywcze.

A więc nasza pomoc Polsce, nowym Polakom w Brukseli: to ich trochę irytuje. To, co mają w Polsce we wszystkich sklepach, przewyższa różnorodnością, a nie tylko to, co tutaj na półkach. Nie rozmawiaj z nimi już o tym… tak, „po co o tym mówić”… to stare polskie powiedzenie.

 EPILOGUE

 

Au sein des familles,  on a fait certainement des heureux .

J’ai moi-même vu mes costumes sur le dos d’un cousin mais vu  aussi, brûler des loumpy dans des chaudières . D’autres couraient en Ukraine , en Hongrie pour revendre les vêtements usagés qu’on envoyait dans la famille en Pologne

Enfin, il reste aujourd’hui de ces pratiques , ce travail sur les vieux vêtements. Pour l’Afrique par exemple  et qui est aux mains de firmes privées et parmi elles,...  des entreprises polonaises multinationales , florissantes, avec des ramifications à Bruxelles, en Belgique.

L’envoi des dollars en Pologne, c’est un autre chapitre .

Les passages aux frontières avec le billet dans le passeport, c’est un autre chapitre

Les bons d’hôtels, c’est un autre chapitre

Le change des dollars dans la rue, c’est un autre chapitre .

C’était,  il y a près de 40, voire 50 ans et une grosse partie de la population d’aujourd’hui ne l’a pas vécu sinon les cinquantenaires en ont des souvenirs de leur enfance .

Les parents de nos parents, les frères et sœurs  de nos parents, le wujek et les ciocia qui nous ont remerciés ,sont maintenant partis .

Nos cousins en Pologne vivent dans un pays aux progrès incomparables avec ici. C’est dit bien discrètement pour ne pas effaroucher les orgueilleux d’ici, mais c’est incontestable .

Donc on oublie par politesse, ici et là-bas ; et enfin, quand d’aucuns envoient encore de vieilles loques ou autres vièseries, en Pologne évoluée comme elle l’est par rapport à nous en Belgique, cela fait bien sourire.

W rodzinach z pewnością uszczęśliwiamy ludzi.
Sam widziałem swoje kostiumy na plecach kuzyna, ale widziałem też loumpy palące się w kotłach.
Inni wyjezdzali  na Ukrainę, do Węgry, aby odsprzedawać używane ubrania wysłane do rodzin w Polsce
Wreszcie pozostały do ​​dziś te praktyki, ta praca na starych ubraniach. Na przykład dla Afryki, która jest w rękach prywatnych firm, a wśród nich ... wielonarodowe polskie firmy, kwitnące, z konsekwencjami w Brukseli w Belgii.
Wysyłanie dolarów do Polski to kolejny rozdział.
Przejścia graniczne z dolarami w paszporcie to kolejny rozdział.
Vouchery hotelowe to kolejny rozdział .
Wymiana dolarów na ulicy to kolejny rozdział.
To było prawie 40, a nawet 50 lat temu i duża część dzisiejszej populacji tego nie przeżyła.
Inaczej lata pięćdziesiąte mają wspomnienia z dzieciństwa. Rodzice naszych rodziców, rodzeństwo naszych rodziców, wujek i ciocia, którzy nam podziękowali, odeszli.
Nasi kuzyni w Polsce mieszkają tutaj w kraju nieporównywalnego postępu. Mówi się to bardzo dyskretnie, aby nie straszyć tu, dumnych ludzi, ale jest to bezsporne.
Więc z grzeczności zapominamy tu i tam; i wreszcie, kiedy niektórzy nadal wysyłają stare szmaty lub inne lumpy , do zaawansowanej Polski, jaką porównuje się do nas w Belgii, wywołuje to uśmiech.

 

PACZKI 2

PACZKI 3

 

 

L’élan de générosité, de solidarité, d’humanisme remarquables ,de « Ressaix », aussi passe dans l’oubli .

Puis, quand on en parle avec les Polonais de la région, ce sont aussi des anecdotes déplaisantes, mais  avérées, qui ont succédé parfois des années bien plus tard pourtant, rappelant quelques dérives confirmées , notamment lors du dépôt de colis privés en Pologne chez leur destinataire à qui on réclamait des surcoûts soit disant imprévus .(koszty dodatkowe). Il en a résulté quelques prises par la cravate, au sens propre de l’expression, par plusieurs , oui plusieurs envoyeurs , assez fâchés sur les profiteurs qui ont entaché ,et ce n'était pas nécessaire,  cette histoire exceptionnelle.

 

Wylew hojności, solidarności, niezwykłego humanizmu „Ressaix” również odchodzi w zapomnienie.

 

Potem, gdy rozmawiamy o tym z Polakami z regionu, są to również nieprzyjemne, ale sprawdzone anegdoty, które niekiedy następowały po wielu latach, przypominając jednak pewne potwierdzone zaspy, w szczególności podczas deponowania prywatnych paczek w Polsce w ich domu. adresatowi, u którego wystąpiono rzekomo nieprzewidziane dodatkowe koszty (koszty dodatkowe).

Skutkowało to kilkoma chwytami za krawat, w prawdziwym znaczeniu tego słowa, przez kilku, tak, kilku nadawców, dość wściekłych na spekulantów, którzy poplamiły, a nie było to konieczne, tej wyjątkowej historii.

_______________________________________________________________________________________________________________

Fin février 2015, nous avons rencontré YUREK Marie Claire à Cracovie . Elle fait partie de la nombreuse communauté francophone qui vit dans cette ville polonaise . Au décès de son mari, elle a choisi de s'y installer avec ses deux enfants.

Nous signalons cette rencontre en fin d'article ci-dessous, publié à l'époque sans évoquer le contenu de notre  entretien sur son action chez les Oblats à Ressaix début des années 80 .

n° 589 zoulouzbek band à krakow

Depuis le début de l’année, nous séjournons à Krakow plusieurs jours chaque mois.

Le prix des vols au départ de Charleroi; les prix des chambres d’hôtel au plus bas jusqu’au début mai; les prix de la vie , très bas à se poser des questions sur ce qu’on paie chez nous pour le même produit, sont déjà des raisons suffisantes.Nous raconterons dans un autre  article, très  explicite,  qu’on y est sutout pour les soins dentaires d’une qualité remarquable.

Krakow, c’est la ville aux mille rencontres quotidiennes.La ville, le centre ville avec la Grand Place est comme une ruche qui bourdonne le jour, la nuit, toute l’année.

Au  Klub Pod Jaszczurami, réputé pour les karaokés quotidiens, nous avons découvert MARTIN PIATEK .

https://www.facebook.com/pages/Klub-Pod-Jaszczurami/203130393049177?fref=ts

Martin PIATEK, Rémi PABLO, Jacotte Recolin, arrivent de Marseille ,le matin même, avec Ryan Air .Pour bagage:l’accordéone Martin,la guitare de Pablo,le violon de Jacotte.

RYAN AIR.jpg

Ils seront de suite en concert en début de soirée pour un public de Polonais et la diaspora des nombreux Belges, des nombreux Français qui habitent aujourd’hui Cracovie.Ils tourneront dans la ville pendant 3 jours et joueront dans des librairires,dans des restaurants,dans d’autres clubs au milieu de la clientèle voire sur de petits podiums au plus près d’un public qui est très vite conquis.De vrais troubadours  au XXI siècle.

 

ZOULOUZ BAND.jpg

C’est une révélation.Martin PIATEK est comme nous ,d’origine polonaise; un Polonais de France qui se réclame Polonais et qui le parle pourtant très peu.Il parle au public cette langue polonaise des Polonais d’outre Pologne et cela  touche  les gens. C’est surtout un chanteur, un vrai chanteur avec accordéon, de la belle, de la très belle chanson française ,engagée c’est vrai.

https://www.facebook.com/203130393049177/photos/a.1016260258402849.1073741931.203130393049177/1016260505069491/?type=3&theater

La voix belle, prenante,particulière,entraînante,emballante,touchante et le personnage extrêmement ouvert, accessible,disponible,naturellement agréable.

https://www.youtube.com/results?search_query=zoulouzbek+band

KRAKOW 3 INDEXMEDICA ALEX 022.JPG

 

KRAKOW 3 INDEXMEDICA ALEX 021.JPG

Nous avons passé un moment de plaisir, de bonheur en nous promettant de courir dans le Nord en France pour le revoir à l’occasion.Il s’est déjà produit en Belgique,notamment à Tournai.Nous attendons.

 

KRAKOW 3 INDEXMEDICA ALEX 026.JPG

KRAKOW 3 INDEXMEDICA ALEX 028.JPG

 

DSC05902.JPG

Elisabeth Choquet est la maman de Martin PIATEK . Actuellement, elle habite KRAKOW. Elle retrouve son fils Martin PIATEK le temps d’une tournée en Pologne. Il est 21h et ce soir, les musiciens mangeront à la maison,avec maman;…mais ils reviendront très vite terminer la soirée au Klub Pod Jaszczurami.

DSC05898.JPG

Marie Claire JUREK, écharpe rouge qui nous aborde en fin de soirée au Klub Pod Jaszczurami, et nous demande si on est de Ressaix.Oui, on est de ressaix et même nés à Ressaix sur le domaine privé des Oblats.

Nous sommes un rien étonnés surtout qu’elle explique qu’elle a été « présidente » à Ressaix. Présidente?…Présidente de quoi,demandons-nous ?

J’étais avec mon mari,  dans les années 80 à Ressaix,présidente de SOS Pologne, organisant des transports vers la Pologne en détresse.Elle est Belge; elle porte le nom de son mari défunt qui était un Polonais ; veuve en Belgique, elle est venue habiter à KRAKOW, depuis plus de dix ans.Nous lui avons raconté ce qu'était la vie polonaise , bouillante, au Camp Roland avant l'acquisition du domaine par les Oblats; ce qu' elle est devenue tristement aujourd'hui, et, les sentiments réels de toute la population polonaise de la région du Centre à ce sujet