les Polonais du Centre. Łączymy starą zapomnianą opuszczoną Polonię w okręgu "le Centre" Belgia

03 décembre 2020

869n° BARBÓRKA przy starej belgijskiej Polonii/ La Sainte Barbe chez les anciens polonais de Belgique

 

                                MINEUR PLAQUE - Copie (3)

Od 1911 roku pracodawcy belgijskich kopalni węgla poszukiwali tysięcy, tysięcy Polaków.          Nasi dziadkowie, nasi ojcowie nie przyszli zobaczyć sami; byli masowo przywożeni do Belgii do pracy w kopalni.                                                                                                                                              Dlatego Barbórka jest bardzo ważnym świętem dla nas, my Stara Polonia.

Zobacz różne artykuły, które opublikowaliśmy w ostatnich latach

 

A partir de 1911, le patronat des charbonnages belges a été chercher , des milliers, des milliers de Polonais.

Nos grands pères, nos pères ne sont pas venus voir, seuls; on les a ramenés en masse  en Belgique pour travailler , à la mine .
Voilà pourquoi la sainte Barbe est, pour nous, les anciens Polonais,une fête très importante.
Voyez les différents articles que nous avons publiés ces dernières années

15349799_10211474388726334_3652702525724578887_n

SAINTE BARBE PASSARELLO

14908190_1316596828358592_94372740857510999_n

867 BARBÓRKA na RESSY (RESSAIX) r 2011 - les Polonais du Centre. Łączymy starą zapomnianą opuszczoną Polonię w okręgu "le Centre" Belgia

to by nie było tyle "starych Polaków" w Belgii. A bez gó rników, bez ich drobne pieniąszki i robota ...to by nie było ani tutejszego Ressaix, ani Comblain, ani PMK ( misji ) przed wojną i po wojnie do dziś, ani KSMP, ani PMSz, ani Matek Roż ańcowych, ani Bratcwa Żywego Roż ańca, ani harcerzów polskich w Belgii Tam gdzie są hołdy, tam są Polacy, od 1911go roku, kiedy sprowadzano Polaków do kopalń zamiast Chynczyków które za dużo zdychały w okrętach podczas transportu do Belgii.

http://www.polonaisducentre.eu
p 866 BOIS DU LUC :5 déc 2010 à l'église ste Barbe( nos archives du Skynet blog disparu) - les Polonais du Centre. Łączymy starą zapomnianą opuszczoną Polonię w okręgu "le Centre" Belgia

La communauté polonaise du Centre,comme dans tout le bassin minier est la descendance des mineurs polonais que l'on a ..." fait venir " ...depuis 1910.

http://www.polonaisducentre.eu
p865 SAINTE BARBE en 1958 dans la région du Centre, à Trivières - les Polonais du Centre. Łączymy starą zapomnianą opuszczoną Polonię w okręgu "le Centre" Belgia

Barbórka La Sainte Barbe à Trivières en 1958 Les femmes de mineurs et leurs enfants sont entrés exceptionnellement dans les bâtiments du charbonnage jusqu'à la grande salle où se changent les mineurs avant la descente au fond car, on y a dressé dans le coin, comme chaque année, un autel à la gloire de sainte Barbe.

http://www.polonaisducentre.eu

p 398  de l'ex SkynetBlog . Article paru le 5décembre 2011

BARBÓRKA 

 pamietam ojciec byl górnikiem w Belgii 

STOLAREK JOSEPH 

Mon p+¿re.JPG 

la sainte barbe à Hautrage dans les années 50 avec beaucoup de mineurs polonais,beaucoup  

Voici en ce  jour de la sainte Barbe, la vie de mon père, mineur en Belgique, décédé à 54 ans  

Mon père né en Pologne. Il est originaire de Radom. Ils étaient trois frères et une sœur.  

En période de 1940 ou plus je crois, mon père avait, à cette époque, 14 ans. 

  

Les Allemands  sont venus dans sa région, chercher des Polonais , pour allez au travail obligatoire en Allemagne pour travailler chez eux dans des fonderies .  

Ils  voulaient le père et le gamin  qui avait 14 ans. Mais seul, le gamin de 14 ans, mon futur père est parti. Mon père avait demandé et obtenu qu’on laissa son papa en Pologne.   

Et voilà comment mon futur père a travaillé près de 5 ans dans une fonderie en Allemagne.   

Par la suite, il a été libéré par les Américains et est venu en Belgique. 

Num+®riser01.jpg 

Libéré en 45, resté en Allemagne occupée, il est, lui aussi probablement, quelques mois dans une compagnie de garde américaine en 45 et 46 . 

Puis, il est venu en Belgique avec son plus jeune frère et il a travaillé à la mine .  

Juste après la guerre, son frère ne pouvait plus rester en Belgique . Il n’ avait pas de permis de séjour ; celui-ci étant venue à expiration .Il devait donc  quitter la Belgique.  

Alors, mon père décide de faire passer son frère en France . C’ est comme cela qu’ ils passent à deux la frontière qui n'est pas loin, le soir pour mener son frère dans le Nord, en France, un  lieu plus propice pour lui. 

Mon père  résidait à la cantine polonaise à Hautrage-état ,pas loin de Tertre et Saint-Ghislain. 

Bientôt des habitations furent construites pour les personnes qui travaillaient dans les mines ; un quartier pas loin à Tertre , où une rue fut appelée notamment rue de Varsovie. 

Sophie Mielcarek et C+®sar Stolarek 1948.JPG 

Sophie Mielcarek, ma mère,César Stolarek, mon père, en 1948 à Hautrage 

  

Num+®riser0001.jpg 

ma mère un rien plus jeune 

Sophie Mielcarek 1949.JPG 

et en 1949   

C’ est à la cantine polonaise , que mon père rencontra ma mère car elle travaillait là comme femme de ménage et dans les cuisines.  

Quand à son frère ,lui ,de la France,  est parti en Amérique ou il s’ installa comme tailleur, et il a réussi à créer une société de fabrication de costume.  

Mon père  n’ a jamais voulu retourner en Pologne de peur d’ être pris , de faire son service militaire. Il était en Belgique, devenu comme réfugié politique UNRRA-IRO , avec un permis de travail qu ’il devait renouveler sans arrêt.   

Les parents de mon père étaient toujours en vie en Pologne , ainsi que son autre frère et sœur. Malgré les demandes de ses parents, mon père n’ a jamais voulu retourner en Pologne car celui-ci était déjà pris de la respiration : la silicose due à la poussière de charbon.  

Celui-ci est décédé hélas , à l’ âge de 54 ans,  suite à la maladie des mineurs.  

Mon père a été trop vaillant , car celui-ci n’ à jamais voulu prendre des jours de maladie , il a toujours voulu travailler pour élever sa famille .  

Mon père et ma mère ont eu trois enfants dont je suis le plus jeune .  

Actuellement ses parents et ses frères étant tous décédés ,il reste en Pologne les enfants de son frère d’ Amérique et les enfants de son frère de Pologne , donc nos cousins .  

Voilà  ce dont je me souviens, ce jour de la sainte Barbe.

J’y pense et je lui dédie cette chanson de Kubiak 

Bonne fête à tous les mineurs, retraités ou pas Wszystkiego najlepszego Górnikom na rencie lub nie……. Une grande pensée pour mon père 

PD_0003.JPG 

à droite, mon père en costume de défilé pour la sainte Barbe     

photos:collection Stolarek Joseph 

Rue du Pan 59    7321 Blaton    0475/911926

__________________________________________________________________________

d’une baraque à l’autre

Z JEDNEGO OBOSU DO DRUGIEGO

…article extrait des pages manquantes de nos livres sur l’histoire de Belgique…

1945… le RECRUTEMENT pour la mine, des POLONAIS, prisonniers ou esclaves en ALLEMAGNE

1.la libération de Stefan Fabjanczyk

Quand FABJANCZYK STEFAN, incarcéré dans le camp de  MAUTHAUSEN près de LINZ, en Autriche, est sauvé en mai 1945 par l’armée américaine, il y a déjà quelques mois que la Belgique est libérée.

Il quitte enfin, la baraque en bois dans laquelle, prisonnier réduit en esclavage, il essaie de dormir, de survivre chaque nuit, avant de redescendre par le très long escalier, dans la sinistre carrière de pierre pour rejoindre les cavernes creusées dans le flnc du Danube. On y construit des avions, à l'abri des bombes alliées.

en.wikipedia.org/wiki/Mauthausen-Guzen_concentration_camp

Fabjanczyk Stefan et son ami Jozef,travaillent à la cuisine

FABJANCZYK STEFAN à droite , assez gonflé encore,par la reprise d’une alimentation normale comme le sont les survivants libérés. Il porte une chemise de l’armée américaine mais son ami Jozef,à gauche,un Allemand incarcéré avec lui à Mauthausen , porte encore les vêtements de prisonnier.

En fait,il n’en sortira pas aussi vite que les autres forçats, car il a le typhus et " c’est grâce à du jus de choucroute" dit-il,que ses amis lui apportent en cachette ,qu’il prétend avoir été guéri.Il quitte enfin les baraques en bois du camp de Mauthausen et se retrouve à Nürenberg…au Congress D.P.Kamp…dans une baraque en bois allemande, du même architecte peut-être.

2. et en Belgique pendant ce temps-là

Les patrons charbonniers belges, que les Allemands "aident" depuis 1943 en donnant à chaque charbonnage, des prisonniers russes pour le travail au fond ,ont compris, depuis le débarquement en Normandie, qu’il faudrait un jour lacher cette main d’oeuvre gratuite.

Ah! On ne fera plus jamais d’aussi gros bénéfices ! Bon,tant pis; il faut quand même que cela tourne.

Qui va travailler au fond à leur place; les premiers prisonniers belges revenus des Stalags? Ils ne sont pas valides.

Les premiers belges revenus du travail obligatoire? Pas assez nombreux et de la mine,ils n’en veulent pas.

Achille van Acker n’ose pas trop les contraindre à descendre au fond.

Où trouver, en masse ,des hommes assez forts pour le travail dans la mine?

Et des hommes jeunes,pas trop vieux ?

Ah! Si on pouvait de nouveau aller chercher des mineurs en Pologne comme avant la guerre.Des Polonais, si courageux,si dociles comme ceux recrutés dès 1922. C’est du côté libéré par les Russes et il faut même pas essayer.

 

Des Polonais? Ouiai...Mais les Allemands en ont déportés plein en Allemagne dans les fermes, dans les mines, dans les usines, dans les fôrets, dans les…mais oui,  dans les camps de concentration aussi.Et ils sont jeunes,valides .

On va bientôt les libérer ou bien, ils sont déjà libérés ; les Anglos-Américains avancent et début mai,tout sera fait; on peut aller les chercher.

Ils peuvent commencer demain si on y va vite avant qu’ils soient rapatriés en Pologne.

Hé hop;les recruteurs de ce qui n’est pas encore Fédéchar sautent dans les jeeps anglaises, américaines et les voilà déjà dans les camps de regroupements où l’on parque tous ceux qui sont enfin libres. Des recruteurs et la Sureté belge, qui sera toujours associée à tous les futurs recrutements de mineurs en France (ce que l’on oublie ) ,en Italie, en Grêce,en Turquie, au Maroc et en Algérie et même en Suisse !!!

Dans le Congress Kamp de Nürenberg, Stefan Fabjanczyk, comme la plupart des survivants sortis des camps de concentration ne sera pas recruté en 1945 comme mes parents. A la visite médicale, il est déclaré inapte.

Il ne souhaite pas rentrer en Pologne.Bon…bon…alors on va le garder, bien le nourrir sur le compte des programmes de l’ONU (IRO) et le retaper.

On verra plus tard.

Ukrainiec,Nina,Fabjanczyk Stefan en Allemagne Congress kamp nurenberg

FABJANCZYK Stefan à gauche,Nina au milieu et un ami ukrainien dans les baraques du Congress Kamp de Nürenberg en 1946.

Fabjanczyk Stefan,JarosH,JarosS,à Nurenberg (verso)

Il habitera dans les baraques en bois construites au début de la guerre par les Allemands comme celles de Auschwitz où il s’est d’abord retrouvé après plusieurs condamnations à travailler dans une ferme près de la Hollande, à Ulm dans le "Ulmer Zeitung" , plusieurs évasions ,la prison,les camps  .

Cette fois, le Congress Kamp est un camp de baraquements gardé, disons "géré" par les Américains ,parfois des Américains d’origine polonaise et des libérés qui s’investissent comme Stefan dans le travail aux cuisines du camp.

On n’est donc pas dans "la 25e heure" de Vernoeuil avec Antony Quinn et Virna Lisi. Fabjanczyk Stefan se remet vite,Il rencontre Honorata Jaros qui était esclave à Regensdorf près de Regensburg en Bavière, enlevée elle à 15 ans,son frère à 12 ans . Stefan est assez libre ; il peut bouger,sortir du Congress Kamp et de nouveau traficoter ,comme il l’a fait au début de l’occupation allemande, avec ses amis enfermés dans le ghetto de Lodz, ses amis juifs de Lodz avec qui ,lui, fils de vétérinaire, il coulait, en 39 encore, une jeunesse dorée, délicieuse, pleine de promesses.

FABJANCZYK Stefan à gauche,avec au milieu Hugo Will son ami allemand et Jurek un autre copain, à LODZ avant 1939. La belle vie ; l ‘avenir devant eux. Ils sont jeunes, beaux, forts; ils sont bien.

Fabjanczyk Stefan fera partie en 1947,de la deuxième grosse vague de Polonais apportés, ramenés en masse d’Allemagne, avec un contrat pour la mine, alors que d’autres, librement, choisissent enfin de retourner en Pologne.

Pour respecter ce contrat de son côté, il arrivera ,pas seul, en groupe,en Belgique ,avec sa future épouse JAROS Honorata, dans une baraque allemande du même architecte peut-être que celui des baraques d’Auschwitz,de Mauthausen,de Nürenberg et du camp Roland à Ressaix où les Allemands gardaient les prisonniers russes pour les mines autour de Binche.

Il y en 1945, 62 camps de prisonniers russes vides dans le Centre et le Borinage. On  logera longtemps, longtemps, très longtemps dans ces baraques mais ,aussi dans des maisons de corons qui appartiennent aux charbonnages (3 familles par maison) et parfois dans des habitations un peu plus salubres,c’est vrai, les premiers Polonais arrivés dès juin 1945.

Frania,Fabjanczyk Stefan ,JarosH,JarosS,...

 

 FABJANCZYK Stefan assis,debout derrière lui ,Frania WROBEL (18 ans)…,JAROS Honorata et sa soeur JAROS Stasia qui elle, a choisi librement en 1947 ,comme une autre souer, Natalka, de retourner en Pologne. Aujourd’hui, Honorka Jaros et Natalka Jaros , de Raclawice sont les seules encore en vie. Honorka habite à Péronnes-Charbonnage au pied du terril à la rue Quinteau avec Stefan Fabjanczyk.

 

Et donc,en 1945, un premier flot de Polonais recrutés est convoyé en Belgique

et en 1947,un deuxième flot de Polonais recrutés par Fédéchar videra les camps de parquage et fournira ainsi aux mines une main d’oeuvre complémentaire que l’on a gardé en réserve: pour la France,la Belgique,l’Allemagne et la Hollande.

Les Polonais, les Ukrainiens, les Lettons, les Tchèques, les Yougoslaves  appelés d’ Allemagne vers la Belgique, ne sont des réfugiés d’aucune sorte.

On ne les a protégé ni du froid, ni de la faim,ni de la pluie,ni du vent, ni du communisme.

Ce sont alors de futurs ouvriers  mineurs qui ont librement choisi de venir honorer un contrat de travail signé en Allemagne pour Fédéchar ,où, ont, tout aussi librement choisi de rentrer en Pologne où dans les autres pays de l’Est où les  partis de gauche commencent seulement à affermir le pouvoir politique.

Les Polonais sont pricipalement utilisés au charbonnage mais aussi dans les fôrets ardennaises, dans les fermes de Hesbaye, dans la metallurgie des affluents de la Meuse comme à Marchin sur le Hoyoux près de Huy, à Trooz sur la Vesdre où on les a fort bien considérés ,tout à fait autrement que chez nous.

le prochain article dira la même chose que :

2 …et en Belgique pendant ce temps-là …de manière moins caricaturale et très historique

Il faut savoir que ni les patrons charbonniers,ni les patrons cimentiers qui ont vendu leur ciment pour la construction,notamment du Mur de l’Atlantique, ne seront jamais condamnés pour collaboration à la Libération.Le petit tailleur de Binche qui a vendu des mouchoirs aux Allemands,lui,oui.

 

 réflexions au sujet de “d’une baraque à l’autre Z JEDNEGO OBOSU DO DRUGIEGO”

  1. BRIGITTE CHEVET

    bonjour, je prépare un film sur les baraques à travers le siècle et l’histoire de Stefan m’intéresse beaucoup. est-ce que l’auteur de ces lignes pourrait me contacter ?

    J'aime

  2. LIDIA JAROS( HENSHAW)

    z wielkim zainteresowaniem dowiedzialam sie o rodzinnej historii.Jestem corka niezyjacego ZYGMUNTA JAROS,brata Honoraty,Stasi i Natalii JAROS ktorych fotografia wraz ze Stefanem Fabjanczykiem jest powyzej umieszczona.Nigdy nie poznalam Honoraty Jaros(mojej cioci),ciesze sie ze zyje i pomimo ze 60 lat uplynie od moich urodzin ,chcialabym ja i jej rodzine poznac.bardzo prosze o kontakt. Lidia Jaros/Henshaw. tel.U.K. 01454 614006

    Aujourd'hui, après tant d'années les familles se recherchent encore et parfois se retrouvent

    Un énorme travail de recherches et mises en contact a été fructueux, effectué par la CIA au travers de "Free Citizen Europe " et l'émission polonaise de Wolna Europa jusqu'au déménagement de la CIA de Munich en Tchéquie.

    La CIA a aussi longuement"aidé" , avec des sous,  la Mission Catholique en Belgique, en France, en....et aussi la Pologne communiste, mais oui !!!!!!!

    _____________________________________________________________________________________________________

    719 BARBORKA une pensée aux mineurs polonais de notre région du Centre et d’ailleurs

     

     

    BARBORKA 2.jpg

    15349799_10211474388726334_3652702525724578887_n.jpg

    15203326_1775364756051497_5169182459942517721_n.jpg

     

    Dès le début des années 1900, le patronat charbonnier a été chercher des étrangers pour le travail à la mine.

    Ce flot en main d’oeuvre permanent a duré jusqu’à la fermeture des charbonnages dans les années 70 mais continue encore chaque jour maintenant pour tous les secteurs d’activités économiques.

    Vers 1911, le patronat français et belge sont allés jusqu’en Chine pour ramener des travailleurs. Ceux-ci meurent en masse dans les bateaux qui les amènent chez nous et cette filière abandonnée il faut chercher ailleurs, en masse.

    Pour l’anecdote plus de 500 Suisses aussi , ont été ramenés en 1945 pour travailler au charbonnage. Les patrons de charbonnages sont allés tout le temps chercher des hommes partout : Syrie, Lybie, Liban, Grêce, Italie, Maroc, Algérie, Portugal, Pologne, Yougoslavie, Hongrie, Espagne,Turquie…

    C’est dès les années 20 que l’on importe dans la région du Centre, les premiers Polonais de Westphalie, du Rhurgebied, le domaine de la Rhur, Hernes, Recklinghausen,Essen. C’est là que sont nés les plus anciens Polonais de Sainte Marguerite, de l’Olive, de Bray, de tous ceux qui peuplaient en masse les Carrés de Bois du Luc et le Levant de Mons, avant les années 30.

    Donc nos grands parents, nos parents ne sont pas venus et ne sont en rien, en rien des réfugiés. C'est insultant: il  faut corriger cette manière d’écrire  cette histoire du reste très peu diffusée.

    Le patronat sait qu’on est allé chercher nos grands parents, nos parents.

    Tout le reste l’ignore complètement et on décrit, on commente jusqu’aujourd’hui encore, une arrivée spontanée des étrangers ; une description erronée ,non conforme aux faits historiques et par moment irritante.

    Dans l’esprit des gens d’ici, le travailleur qu’on a recueilli dans un grand élan humanitaire doit remercier , en baissant un rien la tête, le pays  bienveillant qui l’a accueilli jusqu’à créer , par exemple, ce statut de réfugié, avec la main d’œuvre importée d’Allemagne après la Libération de 1945. Réfugié de quoi?…du vent, de la pluie. Displaced persons ,personnes déplacées deviennent ,qui l’a décidé? …des apatrides.

    Numériser0001.jpg

     

     

    Ils signent un contrat de travail  pour se faire emmener ici !!!

    Ils sont ramenés pour la mine.

    Alors on nous rappelle combien on a profité des conditions de vie ici, les études des enfants, les soins de santé, la sécurité sociale.

    Nos parents ont pour cela fiscalement participé et bien longuement participé à l’IPP.

    C’est bien vrai qu’un état de réfugié a été organisé par le patronat et l’UNRRA (IRO) avec cette partie des Polonais notamment ,devenus du jour au lendemain des apatrides , curieusement pas avec  ceux qui étaient déjà ici , depuis les années 20 et qui garderont toujours la nationalité polonaiseet leur descendance jusqu'aujourd'hui. Mais on savait qu'ils ne partiraient pas.

    Ainsi au n° 29 de la rue Jules Destrée: ce sont des Polonais fin mai 45, convoqués à la commune en août 45. On les informe qu’ils sont maintenant des réfugiés apatrides, et

    , au n° 31 des Polonais aussi; ils travaillent aussi à la mine mais ce sont des Polonais qui sont là depuis 1929 .En juillet 45, ils iront en train en vacances en Pologne et ils reviendront en Belgique; le patronat le sait. Pas de problèmes avec ceux là; fin juillet ils reprendront le travail ici avec toujours jusque maintenant ,la nationalité …polonaise.

    Aucun Polonais de Sainte Marguerite à Péronnes, émigration des années 20, n’est devenu apatride en 1945. Ils sont jusqu’encore aujourd’hui de nationalité polonaise et pas réfugés apatrides.

    Aujourd’hui encore, d’aucuns colportent, répètent des arguments politiques (communistes, pas communistes),religieux(catholiques, pas catholiques),des arguments stupides qu’on a utilisé pour expliquer une technique  administrative , économique  utilisée par le patronat charbonnier, maître du pays, pour encadrer, contenir, fixer, domestiquer sur place des communautés polonaises, tchèques, ukrainiennes un peu trop  remuantes et utile aussi à la mission catholique que la CIA de Munich a longuement "aidé" pour que les Polonais d'ici ne deviennent pas " communistes".

    A la fermeture des camps de regroupements en 1947 comme le Congres Kamp de Nurenberg ,sur le quai de la gare: ceux qui choisissent librement de se faire conduire en Belgique pour accomplir le contrat signé avec Fédéchar deviennent des réfugiés. On s’embrasse, des familles, des frateries se divisent .

    Et ceux qui choisissent librement de se faire ramener en Pologne, chez eux donc ,vers leur maison natale, ne seront pas des réfugiés.

    Les juifs polonais qui sont ramenés à Paris ou à Bruxelles ou à Anvers ne sont pas des réfugiés sauf si vous avez un contrat pour la mine en Belgique.

    Arrivés ici et devant le comportement des gens d’ici, beaucoup sont restés perplexes quand on leur rappelait qu’on les aidaient par humanisme en les engageant ici à la mine.

    Je me souviens  de l'instituteur de l'école de Bois du LUc, désarçonné quand ma mère lui répliquait qu'il nous aidait en rien mais que c'est nous qu'on est venu chercher; nous qui aidons la Belgique.; que nous ne sommes pas des réfugiés et qu'on a pas a remercier le charbonnage qui ne donne rien pour rien même pas le matériel distribué par l'UNNRA pour les personnes déplacées et qu'on a dû payer !!!

     

     

     

    relisez les études des chercheurs des universités de Bruxelles, Gand, Hasselt sur ces sujets qui passent maintenant dans l’histoire ancienne

    relisez nos articles précédents

    http://lespolonaisducentre.skynetblogs.be/archive/2015/12/03/625-barborka-8537079.html

    Le seul but unique était de fixer une main d’œuvre sur place. Des Polonais ramenés dans le Centre sont tout de suite retournés en Pologne dès 1945 soit en congé et en sont revenus; soit définitivement pour y vivre une longue vie.

    Le moindre petit charbonnage comme Saint Vaast ou le Quesnoy à Trivières a besoin d’au moins 1000 ouvriers. Le charbonnage de Beringen: 23.000 chaque jour…Il faut surtout éviter qu’ils se déplacent ou qu’ils rentrent dans leur pays. Demain matin, tout le monde doit descendre au fond.

    Dans les années 20, d’importations massives installent des familles polonaises par exemple  dans la cité de l’Olive à Morlanwelz, dans la cité de  Péronnes Sainte Marguerite le long de la N55 où le gros œuvre est à peine terminé et où il n’y a pas encore de châssis aux fenêtres.

    Les Polonais ont travaillé dans tous les charbonnages de Belgique en Wallonie et au Limbourg.

    Quelque soit l'avis du curé polonais de Ressaix,souhaitant plutôt des "Andrzejki" , ici, c'est la sainte Barbe qui doit continuer à être fêtée ,pour l’entretenir dans les mémoires, pour  rappeler cette histoire de notre communauté auprès de nos familles, auprès des Polonais nouvellement arrivés et qui n’ont pas connu les charbonnages en activités, et, autant auprès de la population de notre pays d’accueil.

    A l’école du village, c’était un jour de congé scolaire et à la mine aussi.

    http://lespolonaisducentre.skynetblogs.be/archive/2013/12/02/p-541-sainte-barbe-dans-la-region-du-centre-a-trivieres-en-1-8003209.html

    15400913_1775361009385205_4758992728039179299_n.jpg

     

    Voilà pourquoi les images ci-dessous car parmi ces hommes et ces femmes, il y a des Polonais; c’est certain.

    Là où en Belgique, il y a eu un charbonnage; là où il y a un terril, vivent  des Polonais et depuis longtemps. Leur descendance peut, doit relever la tête et rectifier quand quelqu’un d’autre se trompe en racontant l’histoire de leur venue ici.

     

    14908190_1316596828358592_94372740857510999_n.jpg

     

     

    Misère au Borinage dont des images sont tournées à Bray.

    la suite

    et enfin regardez une fois par an ,ce bijou sur notre vie:
     
    déjà s’envole la fleur maigre

     

    15327460_1775356076052365_2687264606584172233_n.jpg

 

 

 

Posté par alexregine à 17:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]


29 novembre 2020

n°868 "Barbórka ? po co ! Teraz tutaj, "My" organizujemy Andrzejki !" dixit notre curé polonais en 2012 déjà !!!!!

archives de " les Polonais du Centre" n°469 de l'ex Skynet blog publié le 5 décembre 2012

 

barborka 4 décembre 2012

Oublier ! mais pourquoi?

 

A la mémoire des mineurs polonais en Belgique, nous republions fin novembre 2020, toute une série d'articles sur ce qu'est " la sainte Barbe"

 

 

            staryszak 8.jpg

 

collection Janina Staryszak

Au milieu, dans les années 50, le père de Janina Staryszak, à Flénu dans le Hainaut.

 

Sur la plupart des photos, vidéos avec des mineurs, des groupes de mineurs, à partir de 1911 dans le Centre par exemple, il y a plus que certainement , au moins un, sinon, des, mineurs polonais.

Ce ne sont pas des anonymes,c’est des mineurs polonais en Belgique.

A la Cantine des Italiens (La Louvière), la province de Hainaut présente une histoire de l’émigration  avec une présentation fort  incomplète sur les Polonais . De plus,  là aussi, une photo illustrant l’épisode italien est en fait un groupe complet de mineurs polonais le jour de la sainte Barbe au Quesnoy à Trivières.

L’ Institut d’Etude sur la Présence Polonaise dans le Centre que nous avons créé n’a pas été consulté sur un sujet qu’il connaît pourtant bien mieux que d’autres.

 

 

Ayons donc une pensée émue à la mémoire de nos parents ramenés en Belgique dès le début des années 1900 et qui ont fondé l’importante descendance polonaise dans tout le bassin houiller.

Nous devons dans notre pays d’accueil, rappeler nous mêmes qui nous sommes et d’où nous venons.

L’intégration d’une Communauté ce n’est pas tout oublier, lentement ou  très vite .

C’est nous- personne d’autre ne s’en chargera-  qui devons expliquer à nos enfants , en montrant le terril, en visitant les Ecomusées à Bois-du-Luc, à Blegny, à Beringen Mijn, qui devons expliquer que les Polonais ont peiné dans chaque charbonnage du pays pendant près de cent ans.

Il reste en tout une dizaine de  mineurs polonais en vie dans la région du Centre et du Borinage ,sur les milliers  de Polonais importés  en masse de Westphalie, de Pologne et d’Allemagne libérée entre 1945 et 47.

Le dur labeur de nos aïeux , la vie des familles polonaises dans les baraques, dans les corons, doivent nous rester en mémoire et être transmis non seulement au sein de la communauté polonaise mais à tous, ici en Belgique.

Ces moments de l’histoire de Belgique manquent curieusement dans les livres d’histoire et  donc, nous devons nous même, la raconter, nous les Polonais, chaque année à la sainte Barbe.

ste barbe.jpg

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=V-5bktzeZYg

http://www.youtube.com/watch?v=ccmNxAjiFM8

 

 

Numériser0001.jpg

p13_baraques2 (600 x 600).jpg

 les demi-tonneaux à L'Avaleresse (Bois du Luc  Trivières )

idem à Marcinelle Bois du Cazier

Posté par alexregine à 17:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 novembre 2020

AGENDA KALENDARIUM des événements polonais ici, là, voire bien loin, et... choisis par nous en DECEMBRE 2020

28NOV2020 on line 

Polonijny Kościół Ewangelikalny w Brukseli 

 Kościół w Brukseli | Facebook    

Pastor Tadeusz Hałambiec

zaprasza na ciekawą konferencje!
28 listopada 2020
KONFERENCJE.WSTS.EDU.PL
28 listopada 2020
od 11:30 do 17:30 + bonus

_____________________________________________________________________________________________________________

12 DEC2020 SOLRE LE CHATEAU ( FRANCE)

AGENDA SOLRE LE CHATEAU 12dec20

_____________________________________________________________________________________________________________

 

13DEC2020 on line ( POLSKA)· 
L’image contient peut-être : texte qui dit ’Betlejem POLSK.IE WEDŁUĞLUCJANA RYDLA Spektakl on-line 13 grudnia 2020 godz. 17:00’
 
 Spektakl Betlejem Polskie on-line 🤩
13 grudnia o godz. 17.00 bądźcie z nami podczas tego rozśpiewanego i roztańczonego widowiska, pełnego najpiękniejszych polskich kolęd i pastorałek oraz barwnego tańca.
Na scenie wystąpi 150 wykonawców - aktorów, solistów śpiewaków, artystów baletu, chóru i orkiestry "Mazowsza".
Zaproście przed ekrany rodzinę i znajomych❣️
🌟Czekamy na Was na naszym fb i yt już 13 grudnia!

 

 

_____________________________________________________________________________________________________________

19 DEC2020 on line (POLSKA)

agenda mazowsze on line 19D20

Szanowni Państwo, Drodzy widzowie zapraszamy na premierę najnowszej produkcji zespołu "Mazowsze" - bajki muzycznej „Kolory”
19 grudnia o godz. 16.00
Bezpłatny streaming online będzie dostępny na:
facebook.com/zespolmazowsze

youtube.com/user/zespolmazowsze
--
Magiczna fabuła bajki rozpoczyna się kiedy pewnego dnia z nieba spadają dwie gwiazdy. Lądują w świecie, w którym ich wygląd i zachowanie nie pasują do otoczenia. Panuje tu ład i porządek, bo wszystko ma ten sam kształt i kolor. Bohaterowie niechętnie spoglądają dalej, niż sięga czubek ich nosa (nawet jeśli zamiast niego mają kanty i kąty). Co się zmieni w świetle spadających gwiazd? Grażyna Lutosławska w roztańczonej, rozśpiewanej i dowcipnej opowieści całkiem serio zadaje ważne pytania. Dlaczego tak dobrze czujemy się, gdy wszyscy wokół nas są tacy sami? Naprawdę trudno porozumieć się z tymi, którzy myślą i wyglądają inaczej? Czy nie byłoby dobrze czasem wychylić głowę z własnego nieba, żeby poznać siebie i dostrzec kolory, o których istnieniu nie miało się pojęcia?
--
Autorzy i realizatorzy spektaklu "Kolory"
Libretto: Grażyna Lutosławska
dziennikarka Radia Lublin, pisarka, autorka słuchowisk radiowych, książek, sztuk teatralnych, esejów, tekstów piosenek, wykładowczyni na UMCS, moderatorka wydarzeń kulturalnych. Autorka sztuk teatralnych: "O dwóch krasnoludkach jednym końcu świata" (realizacje w Teatrze im. Juliusza Osterwy w Lublinie w 2009 roku i w Teatrze Nowym im. Witkacego w Słupsku w 2012, reż. Krzysztof Babicki); "Anioł za lodówką" (Teatr Andersena w Lublinie, 2016, reż. Daniel Arbaczewski).
Muzyka: Marek Kuczyński
Polski kompozytor, muzyk, producent muzyczny utworów wykorzystywanych w produkcjach filmowych, telewizyjnych, teatralnych. Laureat wielu nagród m.in. za muzykę do filmu "Cudze szczęście" na 23. Festiwalu Polskich Filmów Fabularnych w Gdyni. Widzowie znają jego muzykę z wielu polskich seriali - "Hotel 52", "Teraz albo nigdy!", "Pensjonat pod Różą".
Reżyseria: Zbigniew Kułagowski
wieloletni Dyrektor Bałtyckiego Teatru Dramatycznego im. Juliusza Słowackiego w Koszalinie. Znany widzom, jako reżyser wielu istotnych pozycji teatralnych ("Love story", "The Sound of Music", "Amadeusz"). W „Mazowszu” odpowiadał m.in. za reżyserię "Betlejem Polskiego" czy "Pielgrzyma".
Kierownictwo muzyczne: Jacek Boniecki
Dyrektor „Mazowsza”, od 2012 roku związany jest z zespołem. W swoim dorobku artystycznym ma między innymi przygotowanie i prowadzenie takich oper, jak: "Carmen" Georgesa Bizeta (wspólnie z Jerzym Maksymiukiem); "Aida", "Traviata", "Nabucco", "Straszny dwór" Stanisława Moniuszki, "Cud mniemany, czyli Krakowiacy i Górale" Jana Stefaniego; takich baletów, jak: "Coppélia" Léo Delibesa, "Dziadek do orzechów" Piotra Czajkowskiego oraz większość znanych operetek.
Choreografia: Alexandr Azarkevitch
Scenografia: Olga Warabida
Kostiumy: Rafał Orłowski
Charakteryzacja: Sergiusz Starski
Reżyseria świateł: Łukasz Różewicz
Reżyseria dźwięku: Piotr Mastalerski
Przygotowanie wokalne: Mirosław Ziomek, Krystian Segda
Asystent reżysera: Piotr Borek
Artyści PZLPiT „Mazowsze”
_______________________________________________________________________________________________________________

24/06/2021 KRAKOW (PL)

 

krakow éàé&

 

 

_________________________________________

 

pour la diffusion dans cet agenda,

 

voulez-vous nous communiquer les informations sur vos activités...polonaises mais,... aussi au minimum, réciproquer  aimablement, en diffusant dans votre entourage, nos activités polonaises de la région du Centre.

 

pour la diffusion d'un article ou reportage il suffit de nous l'envoyer et nous publions votre envoi sous votre signature

 

poloniacentrebelgia@live.be

 

Posté par alexregine à 18:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

867 BARBÓRKA na RESSY (RESSAIX) r 2011

 

 les archives de " Les Polonais du Centre"

p 399  de l'ex Skynet blog

"BARBÓRKA 4go grudnia ?  tu w Belgii ? "

obchody w Ressaix , region Centre Belgia w 2011r

 » Bez kopalń w Belgii, bez Polaków do kopalń...

to by nie było tyle "starych Polaków" w Belgii.

A bez górników, bez ich drobne pieniąszki i robota ...to by nie było ani tutejszego Ressaix, ani Comblain, ani PMK ( misji ) przed wojną i po wojnie do dziś, ani KSMP, ani PMSz, ani Matek Rożańcowych, ani Bratcwa Żywego Rożańca, ani harcerzów polskich w Belgii

Tam gdzie są hołdy, tam są Polacy,

od 1911go roku,

kiedy sprowadzano Polaków do kopalń zamiast Chynczyków które za dużo zdychały w okrętach podczas transportu do Belgii.

Tutaj przy hołdach mieszkają Polacy, na każdej ulici, co najmniej jedna polska rodzina.

Nowa emigracja w Brukseli, w Antwerpii jeżeli na prawde,  nie wie, że jestesmy tutaj w Belgii,

to znowu my same muśimy , albo uczyć, albo przypomnąć że jesteśmy dzieci polskich górników .

 

Dla tego odkrywamy plakaty na pamiątke polskich górników aby tego , nie zapomnąć" 

 

Te kilka słów wypowiedział w 2011 roku Alexandre KOZLOWSKI , vice-prezes Zwiazku Pólaków w Belgii, po Mszy św.Barbary, podczas inauguracji tablicy ku czci polskich górników pracujących w kopalniach węgla kamiennego w Belgii. w niedziele 4go grudnia 2011 roku w Ressaix ,

w osrodku PMK imienia Maximiliana Kolbe w Ressaix  przy delegacji miasta PLESZEW ( PL), miasta MORLANWELZ (B), i kilku parafian obecnych na niedzielnej polskiej mszy .

RESSAIX BARBORKA 2011 ALEX 015.JPG

 

Kozłowski A.(ZPB), Nowicki (górnik), Lodzia Kaczmarska (wdowa górnika ),bardzo zadowolony Ks Pożoga OMI (PMK ), burmistrz miasta i gminy  PLESZEW z Polski, Marian ADAMEK

http://www.pleszew.pl/?m=artykul&dzial=1&sm=3

RESSAIX BARBORKA 2011 ALEX 027.JPG

Związek Polaków ,to znaczy i nasze Polacy, stąd ,i , kilka  "nowych Polaków "z Brukseli, zdziwione, ale bardzo zainteresowani

RESSAIX BARBORKA 2011 ALEX 017.JPG

 

na srodku (5ta osoba ) burmistrz miasta Morlanwelz, Jacques Fauconnier, który poprowadził na polską Msze do Ressaix, delegacje z Pleszewa

RESSAIX BARBORKA 2011 ALEX 031.JPG

Ks K.Wojtyła  kilka mieszęcy po wojnie, zastępca duszpasterza przy  parafii Polskich górników, w regionie Centre. Nidgdy tego nie zapomną. Też historia Pólaków okręgu Centre w Belgii

Posté par alexregine à 13:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 novembre 2020

p 866 BOIS DU LUC :5 déc 2010 à l'église ste Barbe( nos archives du Skynet blog disparu)

 les archives de " Les Polonais du Centre"

P333 de l'ex Skynet blog du 12 décembre 2010

Bois du luc

Barbórka

la fête de la sainte Barbe

5 grudnia 2010

La communauté polonaise du Centre,comme dans tout le bassin minier est la descendance des mineurs polonais que l’on a ...« fait venir » ...depuis 1910.

http://lespolonais.forumpro.fr/discussion-libre-wolne-rozmowy-f39/st-barbe-barborka-t1807.htm

La sainte Barbe, la fête de la sainte Barbe reste , doit rester pour chacunes de nos familles polonaises un moment de souvenirs et d’émotions, d’émotions fortes .L’autel dans la salle des pendus (le vestiaire ) salle poussiéreuse, froide, l’attente de la sortie de gayole du père non lavé, leurs yeux brillants de bonheur. Zyjemy.

http://www.youtube.com/watch?v=aIwIBPxQWlo

Aujourd’hui, la sainte Barbe  se fête toujours à Bois du Luc

STE BARBE BOIS DU LUC 2010 022 - Copie.JPG

La messe chantée ce dimanche 5 décembre 2010 avec la chorale de  la paroisse sainte Barbe à Bois du Luc

STE BARBE BOIS DU LUC 2010 030.JPG

 

L’autel dédié à sainte Barbe dans l’église de Bois du Luc

STE BARBE BOIS DU LUC 2010 032.JPG

L’apéritif offert par le Groupe des Mineurs de Bois-du-Luc et le GABOS, au Patro des garçons (rue du Quinconce).

STE BARBE BOIS DU LUC 2010 038 - Copie.JPG

Kozlowski Alexandre,  Alex Saweruk Nowicki, Kielbowicz Kazimir, fils de mineurs de la région du Centre ont définitivement remis au   Dr Maggiordomo ,président du Gabos ,fils de mineur lui aussi et à Mr Lemaire ancien instituteur de Bois du Luc, la plaquette à la mémoire des mineurs polonais.Elle rejoindra derrière nous, le mineur polonais en costume de cérémonie dans la vitrine du Musée de la Mine de Bois du Luc Houdeng Aimeries

 

http://www.opt.be/informations/attractions_touristiques_houdeng_aimeries__musee_de_la_mine_robert_pourbaix/fr/V/38563.html

Cette plaque remet en mémoire la très longue présence des Polonais dans les charbonnages du Hainaut, dans le Centre, dans les Carrés de Bois du Luc

blaszka 3 - Copie.JPG

http://www.youtube.com/watch?v=HQkf3SPJm9U

Elle avait été dévoilée , il y a un an dans les Carrés par nos mineurs : Czak Léon, Krenc Franek de dos à droite et à gauche Henri Duda

1946.jpg

 

Un groupe de mineurs polonais lors de la Ste Barbe 1946 au Quesnoy à Trivières.Henri Duda est le 3e debout en partant de la gauche.Le 2e est le très gentil Zawadzki qui habitait Bois du Luc,le père de Barbara,Lalunia et Ryszek.Le 4e est Stasiek Stulik son beau-frère.Son frère Edmond Duda est la 4e à droite en bas avec à côté de lui Piechowski Wladek dont il sera question dans la prochaine émission « Ma Terre » de la RTBF Charleroi en janvier 2011.La « bataille du charbon » c’était eux,eux aussi.

Quant à notre mission catholique polonaise....... de Ressaix, notre ami le curé polonais ,nous dit; une sainte Barbe ? Aujourd'hui ce sont les ANDRZEJKI que l'on fête . Il ne voit et ne comprend aujourd’hui, aucun intérêt actuel à une fête pour les mineurs comme elle se fait à Lens en l’église Millenium. Nous lui avons plus d’une fois en vain, proposé de l’organiser nous-mêmes parce que son centre culturel Kolbe ,l’église , le domaine qui appartient en propriété privée complètement aux OMI, furent financés à coups de monnaies et de billets de mille et, construits par les mineurs polonais avec leurs fils, de toute la région. Le pauvre SWIDERSKI KAZIMIR ,le bâtisseur de Ressaix n’avait d’autre choix ce dimanche 5 décembre 2010 que de participer à la messe de Ste Barbe à… Bois du Luc.

http://www.youtube.com/watch?v=0JpnnUKrCZE&feature=related

Posté par alexregine à 19:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]


20 novembre 2020

p865 SAINTE BARBE en 1958 dans la région du Centre, à Trivières

 les archives de " Les Polonais du Centre"

p 541 de l'ex Skynetblog publiée le 3déc.2013

 

"SAINTE BARBE dans la région du Centre,

 

à Trivières, en 1958"

 Barbórka  La Sainte Barbe à Trivières en 1958

La veille au soir

Les femmes de mineurs et leurs enfants sont entrés exceptionnellement dans les bâtiments du charbonnage  jusqu’à la grande salle où se changent les mineurs avant la descente au fond car,  on y a dressé dans le coin, comme chaque année, un autel à la gloire de sainte Barbe.

Il y a aussi un autel au fond.

Je ne suis  pas descendu au Quesnoy, descendu au fond. J’ai juste passé une journée à Winterslag en 1965, un charbonnage de luxe .

On est dans une ruche bourdonnante.

Nous les enfants, on regarde les bougies de l’autel, les lumières, la statue que nous montre notre maman sans trop rien comprendre : sauf que c’est décembre, il fait froid.

Depuis l’entrée principale , règne l’un des deux  » champettes du charbonnage  » celui de Trivières plus gentil,  plus humain: Partage, ou le plus hargneux,celui de Bois du Luc, Bouboule, pour en imposer aux femmes.

Jusqu’à cette grande salle, aucune porte n’est fermée. Il vente et le carrelage est constamment humide, mouillé. Il y a dans le charbonnage, dans la grande salle, un écho , une résonnance comme dans une cathédrale et un bruit de fond sourd en permanence.

Le charbonnage,nous, enfants on ne voit pas ce que c’est. Aujourd’hui, on est bien triste de comprendre par où sont passés nos papas.

Remontés un rien plus tôt, les mineurs arrivent, rejoignent leur famille et on rentre dans la nuit ,à pied. Certains sont réellement émêchés car ils ont bu au fond;…  ce qui est en principe interdit.

On redescend en famille,dans le noir, par les sentiers mal éclairés qui partent du Quesnoy vers le bas de Trivières.Il y a dans le village deux ou trois rues pavées; les autres chemins, c'est du machefer des hauts fourneaux ou de la terre noire des terrils, boueuse.

Fin de journée, DUDA Henri ( 3e  en béret) et les autres chefs  porions sont invités dans le bureau de l'ingénieur principal SIMONIS (le 4e depuis la gauche) pour boire un coup.Henri aura aussi posé avec ses porions avant de passer aux douches (

.Henri Duda est le 3e debout en partant de la gauche.Le 2e est le très gentil Zawadzki qui habitait Bois du Luc,le père de Barbara,Lalunia et Ryszek. Le 4e est Stasiek Stulik son beau-frère. Son frère Edmond Duda est la 4e à droite en bas avec à côté de lui Piechowski Wladek dont il sera question dans la prochaine émission « Ma Terre » de la RTBF Charleroi en janvier 2011.La « bataille du charbon » c’était eux, c'est nous leurs descendants.

 

 Ici, c'est décembre 46, il a déjà neigé à Trivières au Quesnoy

DUDA CHEF PORION ET SES PORIONS STE BARBE MIDI

Demain, ils descenderont du QUESNOY jusque l'église dans le bas de Trivières pour la messe de Sainte Barbe et le cortège dans le village.

 

 

DUDA SIMONIS

Le jour de la Sainte Barbe

 

C’est un jour de congé dans les écoles.C’est un jour de congé à la mine aussi.

Vers 9h, les habitants se rassemblent sur la place du village près de l’église de Trivières

Les paroissiens, les musiciens de la Fanfare « la Jeune Union », les musiciens de la fanfare « le Progrès », les mineurs en bleu de travail, les curieux.

Une partie entrera dans l’église pour la messe de sainte Barbe pendant laquelle la fanfare catholique » la Jeune Union » jouera pour son concert de sainte Barbe. La fanfare  a déjà donné un concert dans l’église, le dimanche d’avant pour la fête de la saint Cécile.

La fanfare socialiste « le Progrès » n’entre pas à l’église. Son chef d’orchestre est le futur mayeur DAMIEN.

Nous, les Polonais, les petits Polonais, admis sans grimace de dédain, un jour de fête ,au sein de la vie villageoise, on ne comprend rien à ces subtilités politiques locales ,et, il faudra des années pour enfin comprendre notre ClocheMerle : qui est quoi,  et surtout pourquoi.   

Personne ne dit ou n’explique qui il est vraiment et ce qu’il faut être.

 Les Polonais adultes ne comprennent pas plus. Ils ne sont ni plus catholiques,  et pas encore socialistes et d’ailleurs, ils n’ont juste le droit politique de ne pas moufter. Certains Polonais de Trivières, le dimanche viennent à l'église du village, quelques uns seulement , 3 familles polonaises de Trivières. vont à la messe polonaise de Saint Vaast et la grande majorité des familles polonaises , comme partout ici, ne vont à la messe qu'à la sainte Barbe .

Oui, ils  vôteront un jour mais pas avant le début des années 70, seulement après la fermeture des charbonnages quand on leur permettra seulement alors d’être Belge sans payer des sommes folles.  Jusqu’au milieu des années 60,… même pas le droit de trop s’agiter au sein d’un syndicat. Il y a cependant une section des mineurs polonais à la CSC dans les charbonnages de la Société de Bois du Luc dont dépendent le Quesnoy et le Beaulieu à Havré, une CSC très docile . La Police des Etrangers veille quand même….

On est simplement là , en famille sur la place de Trivières. C’est sainte Barbe et c’est le seul jour où les mineurs sont honorés , … un peu. Et les Polonais,…un peu. On est concerné cette fois ;, on le sent. C’est notre tour, c’est le jour de nos papas.

 

Dès la fin de la messe, le cortège se forme avec la statue de sainte Barbe et la fanfare catholique juste derrière les mineurs en bleu de travail avec en tête, le président d’honneur, l’ingénieur SIMONIS. avec la grosse bourgeoisie catholique, condescendante .

La particularité à Trivières, c’est que le groupe des mineurs est essentiellement formé de mineurs polonais et de leurs amis Italiens.

Je ne le comprenais pas alors. Mineurs,c’était tout le monde; nos parents ,les voisins, tout le village.

Peu de Belges en mineurs pour la statue de sainte Barbe; l’amitié belgo-polonaise c’est dans la mine, beaucoup moins en dehors, moins dans la  rue, bien moins dans la vie.

 

 

Numériser0001.jpg

Cette photo (collection Nadine Netschta) a été prise en face du cinéma de Omer , près du café « le Marichau » aujourd’hui, rue Oscar Quertinmont, devant un terrain vague sur lequel d’un côté et de l’autre de la Haine, on construira la nouvelle cité à la fin des années 50, dans laquelle habiteront alors, très très très peu de mineurs et certainement aucun Polonais du charbonnage. C’est déjà , le Foyer Louviérois.

En tête du cortège, Henri PIECHOWSKI qui n’a pas 10 ans ( il était toujours là avec sa soeur à notre  fête polonaise du 11 novembre cette année 2013).

Sainte Barbe est portée, à l’avant par Edmond DUDA et Stasiek URBANCZYK le papa de Nadine Netschta (institutrice à la Louvière) et  grand-père de Roman FABJANCZYK de SPOTKANIE puis de JASNA WODA.

A l’arrière, Zdsislaw WOLNY. Son frère Henri Duda , joue ce jour-là de l’alto dans les deux fanfares. François KRENC joue du cor anglais à la Jeune Union.

Duda Henri a fait partie des porteurs de sainte Barbe quelques années plus tôt. Voici dans la même rue de Trivières, la délégation des mineurs en 1954 (photo collection Golebiowski Helena). Henri DUDA, déjà chef porion est le 4e de gauche à droite et Edmond DUDA, son frère, le 6e . Le 2e et le 7e sont aussi des Polonais.

 

PLC ARCHIVES DUDA Ste Barbe 1954 - Copie.jpg

 Sur la première photo, derrière la statue, derrière Wolny apparaît la tête de son beau frère STULIK Stasiek ( le papa de Sabine qui vit aujourdhui en haut de la rue Larock ex rue J. Destrée. Et à sa droite , la silhouette mince du très gentil Mario BOCCALON et la marche fière c'est Wladek PIECHOWSKI. Le dernier mineur à droite est Italien, puis les musiciens de « la Jeune Union » avec laquelle, je défilerai quelques années jusqu'en 62.

 « le Progrès » est à la fin du cortège. Les deux fanfares de Trivières jouent tour à tour un morceau chacune. « des pas redoublés » en fait: des marches. Il y a eu une concertation entre les deux chefs: Joseph Van Wayenberghe, et Damien

Quelques musiciens courent d’une fanfare à l’autre car ils jouent chez les deux.. Le » Progrès » jouant à l’ancien diapason, les musiciens, les bugles par exemples changent simplement un embout de leur instrument, plaçant l’autre en poche pour après.

 

Après le cortège,c’est la sortie des deux fanfares qui déambulent à leur gré d’un café à l’autre, jouant dans les rues et dans les cafés.

Je n’arrive pas à goûter au plaisir des musiciens, ni à boire à chaque fois et j’empoche des chocolats , des saucisses sèches très fumées que je ramène chaque saint Barbe, à la maison. Il y a d’autres gamins dans les deux fanfares, heureusement,et on ne s’ennuie pas de trop.J’ai ainsi joué de la musique au village jusqu’à 15 ans et j’ai beaucoup, beaucoup regardé la vie des gens 

 

KOZLOWSKI ALEXANDRE

né au Quesnoy, instituteur à Trivières en 1969-1970-1971

.

 

Nos autres articles sur la sainte Barbe:

http://lespolonaisducentre.skynetblogs.be/archive/2012/12/05/n-469-barborka.html

http://lespolonaisducentre.skynetblogs.be/archive/2012/12/05/n-470-la-sainte-barbe-et-les-mineurs-polonais-en-belgique-su.html

http://lespolonaisducentre.skynetblogs.be/archive/2011/12/05/barborka-pamietamy-i-obchodzimy-co-roku-w-belgii.html

http://lespolonaisducentre.skynetblogs.be/archive/2010/12/12/p333-bois-du-luc-barburka-la-fete-de-la-sainte-barbe.html

et puis encore ceci:

http://www.youtube.com/watch?v=EFFAX3vw7p8

http://www.youtube.com/watch?v=ccmNxAjiFM8

http://www.youtube.com/watch?v=fkfR2BZkuZc

http://www.youtube.com/watch?v=aIwIBPxQWlo

http://www.youtube.com/watch?v=Ycb9TVodBZk

http://www.youtube.com/watch?v=r_P9F0TprLM

 et encore

 de Roberto Aladro  de SPOTKANIE
 
Salut Regine chez moi dans les asturies nous sommes aussi un peuple de mineurs et on a un chant très connu en gloire aux mineurs mais aussi a sainte Barbe voici le lien si tu veux écouter
 
 
et enfin regardez une fois par an ,ce bijou sur notre vie:    déjà s’envole la fleur maigre  http://www.youtube.com/watch?v=awFt00AStq0
 

 

KOZLOWSKI ALEXANDRE

né au Quesnoy, instituteur à Trivières en 1969-1970-1971

______________________________________________________________________

et puis encore ceci:

http://www.youtube.com/watch?v=EFFAX3vw7p8

http://www.youtube.com/watch?v=ccmNxAjiFM8

http://www.youtube.com/watch?v=fkfR2BZkuZc

http://www.youtube.com/watch?v=aIwIBPxQWlo

http://www.youtube.com/watch?v=Ycb9TVodBZk

http://www.youtube.com/watch?v=r_P9F0TprLM

 et encore

 de Roberto Aladro  de SPOTKANIE
 
Salut Regine chez moi dans les asturies nous sommes aussi un peuple de mineurs et on a un chant très connu en gloire aux mineurs mais aussi a sainte Barbe voici le lien si tu veux écouter
 
 
et enfin regardez une fois par an le 4 décembre ,ce bijou sur notre vie ici , il y a du ...Polonais, des Polonais bien connus dans ce film 
 
déjà s’envole la fleur maigre
 

 

 

Posté par alexregine à 22:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 novembre 2020

str 864 orchestre FREDDY MARK l'histoire de cet orchestre

 L' histoire de l'orchestre Freddy MARK 

( par Frédéric SŁOMINSKI  qui est Freddy de Freddy Mark )


L'orchestre a été créé en 1993, par Marc (MARK) Ziołokowski et Frédéric (FREDDY)
SŁOMINSKI d'ou le nom Freddy MARK.

Le vrai début de l'orchestre est en mai 1993 avec ses premiers contrats, repas 3eme âge, mariages, festivals.

IMG_3976

IMG_4246

Mariage

Orchestre FM 1994 polonais

l'orchestre polonais en 1994


L'orchestre était composé de 2 musiciens dans les mariages puis est venu s'ajouter au bout
de 2 ans, 2 autres musiciens, dont mon épouse et le frère de Marc.


Le démarrage de l'orchestre a été possible grâce aussi à la radio Horizon 62.

Il y avait une émission Polonaise tous les dimanches, animée par Richard Glapiak *, celui-ci nous a aidé à
faire la publicité de l'orchestre et d'autres orchestres d'ailleurs, et nous trouver des contrats.


L'orchestre a pris réellement sa vitesse de croisière à partir de 1999, avec l'arrivée de :


Valérie Pawlak au chant,

de 2 trompettes :David Zandek (sous chef de l'harmonia de Bully les Mines)

et Bruno Wiernicki, complété de Richard Kornobis à l'accordéon-bandonéon,

Sébastien Jezuita au saxophone-bandonéon et Pierre Misikowski au violon.

L'orchestre était alors composé de 7 musiciens. L'orchestre joue dans tous le Nord de la France, Paris, en
Moselle avec une trentaine de contrat.


Il nous manquait une chose c'est un CD donc

 

CD1_avant

CD2_avant

CD3_avant

CD4

CD5_av

 

CD6

CD7

CD8

CD9

CD10

- en 2002 le premier Cd "Cocktail musical",autoproduit et enregistré à Maisnil les Ruitz est sorti.
- 2003 le Cd "Wspomniena z wakacji"
- 2005 le Cd "Festival Tango", un florilège de tangos Argentins
- 2007 le Cd "Niech zyje nasz orzel bialy"
- 2007 le Cd "Wszyscy razem Vol.1", dans ce Cd que j'ai produis, j'ai réunis 5 orchestres Polonais
- 2009 le Cd "Najlep" une compilation des meilleurs titres de nos Cd précédents
- 2010 le Cd "Wszyscy razem Vol.2", le 2eme Cds avec 4 orchestres polonais.
- 2013 le Cd "Bal polonais"
- 2016 le Cd "W rytmie na dwa"
- 2020 le Cd "Une soirée à Binche"

Les Cds sont disponibles à la vente sur notre site officiel www.freddymark.com
L'orchestre a évolué depuis 2002, avec l'arrivée et le départ de musiciens, notamment le
décés de notre accordéoniste Richard Kornobis pilier de l'orchestre en fin 2016.

Aujourd'hui l'orchestre est composé de 9 musiciens et 1 technicien pour les grandes prestations.

Avec la relève, de jeunes musiciens, et notament mon fils Louis qui a remplacé à 15 ans son 

professeur Richard Kornobis au bandonéon.

Chant : Valérie Pawlak (secrétaire médicale)
Violons : Virginie jacquin et Lou Caron (Violoniste professionelle et étudiante)
Bandoneon - Accordéon : Louis SLOMINSKI (Etudiant)
Batterie : Robert Swiderski (Retraité)
Trompette 1 - Bandoneon : David Walczak (Formateur en Logistique)
Trompette 2 - Bandoneon : Christophe Wozny (Administrateur de Banque de Données Routières)
Trombone : Romuald Goscinski (Etudiant en commerce)
Direction Clavier Bandoneon : Frédéric SLOMINSKI (Ingénieur service)


La musique Polonaise est une passion, à travers les bals, les banquets, les festivals, les
mariages, nous essayons de maintenir le folklore de nos grands-parents avec une touche de
modernité mais pas trop, nous gardons de l'authencité avec les costumes, le style musical,
les instruments.

Notre plaisir est d'interpréter des chansons polonaises ou autres avec nos
arrangements ou les arrangements d'autres grands orchestres et de le partager au public,
qui nous le rend bien.

Nous sommes un des seuls orchestre de la région à jouer des tangos
avec 3 bandonéons et 2 Violons.

Notre programme est trés varié, allant de la variété, de la
danse de salon, et bien sur le folklore polonais en passant par le Mexique et aussi
l'Allemagne car nous animons aussi des Oktoberfest (fête de la bière).


Le site officiel de l'orchestre : www.freddymark.com et sur Facebook.

______________________________________________________________________

* Richard GLAPIAK

c'est qui ?

 

Les Polonais du Centre et Richard GLAPIAK , son épouse, les amis d'HAILLICOURT c'est une amitié depuis 2008 .

 

852 HAILLICOURT notre retour dans le Pas de Calais - les Polonais du Centre. Łączymy starą zapomnianą opuszczoną Polonię w okręgu "le Centre" Belgia

https://www.facebook.com/cqf6haillicourt/ Pourquoi Hallicourt ? Où est-ce qu'on tombe là? Voilà 12 ans , en 2008, nous sommes partis un Lundi de ¨Pâques ,à quatre , Jean Luc DUPONT, Wioleta KIELBOWICZ, Régine FABJANCZYK et Alexandre KOZLOWSKI à la rencontre des Polonais près de l'ancien Bruay en Artois.

http://www.polonaisducentre.eu

 

Notre dernière présence à Haillicourt c'est en février 2020

 

Richard GLAPIAK et toute l'équipe du comitié de quartier de la fosse n 6 , de la salle de la Lampisterie d' Haillicourt étaient  chez nous lors des fêtes polonaises que nous avons organisées: à Morlanwelz, à Bois du Luc et  à Binche

Posté par alexregine à 17:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 novembre 2020

str 863 une soirée à BINCHE le CD de FREDDY MARK

Novembre 2019 nous organisions comme chaque année une fête polonaise en l'honneur de l'Indépendance que la Pologne a retrouvée le 11 novembre 1918. Elle avait encore une fois été  dépecée par ses puissants voisins : l'Autriche-Hongrie, la  Prusse et la Russie Tsariste.

Ces rassemblements permettent après des dizaines d'année d'inactivité , d'inertie totale au sein de  la Communauté Polonaise du Centre (on parle bien de tous, tous les Polonais qui habitent dans la région du Centre) de se rencontrer, de se  côtoyer et de faire connaissance entre eux et avec les Polonais qui viennent chez nous, parfois de bien loin .

La Communauté Polonaise du Centre, c'est tous les Polonais, une masse vraiment importante, et, aussi , bien sûr, la petite minorité catholique du dimanche matin chez les OMI.

Nous arrivons donc avec cet esprit  d'ouverture à tous , d'accueillir bien facilement près de 400 personnes (orchestre: 10 pers., cuisine: 8 pers, service salle et bar: 8 pers., JASNA WODA le groupe de folklore: 32 pers. et comité: 9 pers. y compris ) dans la salle paroissiale Saint Ursmer de la rue Saint Jacques à Binche.  Et à chaque fois le même problème : nous devons refuser du monde.

Le grand orchestre de Freddy SŁOMINSKI animait cette longue, longue, longue ...après-midi .

Il se produisait à Binche pour la deuxième fois et savait quelle était l'ambiance à BINCHE .

Fredéric Słominski avait entrepris, sans l'annoncer, pour que tout paraisse naturel et non scénarisé, de faire enregistrer discrètement toute sa prestation par son équipe technique, en vue de produire un CD .

Nous le rencontrions un bon mois plus tard en France, à Wallers, chez Marek KALIS, où Freddy nous révélait son projet et nous soufflait quelques mots sur le titre du CD .

Nous étions plus que ravis, mais, nous décidions  d'attendre pour nous  réjouir davantage et de révéler notre joie, notre reconnaissance à cette énorme considération.

Voyez en plus la composition graphique de la pochette, de l'étiquette du CD, pour apprécier les recherches effectuées sans notre aide: la photo de l'hôtel de ville, le gille, des photos de la fête, ...

FREDDY MARK BINCHE CD 5

FREDDY MARK BINCHE CD 3

 

 

BINCHE 30NOV19 PL jpg 3images compo Fr Mark

 

FREDDY MARK BINCHE CD 6

 

FREDDY MARK BINCHE CD 2

FREDDY MARK BINCHE CD 4

Voilà donc un disque de collection à valeur historique pour la Polonia dans le Centre,pour vous ou pour offrir en cadeau pour les fêtes patronales , Noël et fin d'année.

et dont nous vous donnons les références car vous pouvez le recevoir directement par la poste depuis la France .

Envoyez un e-mail à l'orchestre 

fslominski@numericable.fr

soit un SMS depuis la Belgique: 0033648549396 ( SMS car en journée, Frédéric travaille )

commandez vos CD, écrivez correctement vos noms prénoms , votre adresse postale .Vous attendez la réponse avec  le montant de votre achat (le CD c'est probablement 10€, plus les frais d'envoi ) , à virer sur le n° de compte à usage international en bas de carte postale ci-dessous. 

FREDDY MARK no de compte

 

Nous vous souhaitons une écoute plaisante et à demain pour l'histoire de l'orchestre FREDDY MARK

https://www.facebook.com/orchestre.freddymark

Posté par alexregine à 17:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 novembre 2020

str 862 ŚWIĘTO NIEPODLEGŁOŚCI 10lat temu w Morlanwelz .Fête de l'Indépendance de la Pologne...il y a 10 ans

10 lat temu w Morlanwelz. Obejrzyj 2 filmiki
i sto zdjęć, kiedy każdego 11 listopada od lat , Polonia w regionie " Centre La Louvière Binche" obchodziła 11 listopada 1918 roku: Święto Niepodległości Polski.

Spójrz, jaka przyjemność być razem, ale pomyśl przez chwilę

Frankowi CZAK-owi z Carnières,
Rozwita PIETRASZEK z Ressaix,
z Ressaix także Alex SAWERUK-NOWICKI,
o Richarda JANOWSKIEGO z Péronnes Ste Marguerite, wówczas wszystkich czterech członków naszego polskiego komitetu,
Léon CZAK z ZPB Charleroi,
innym znajomym, których poznajesz, a których teraz brakuje, np. matce Marca SZEREMETY, która została ranna podczas Powstania Warszawskiego w 1944 roku.


Zdyskredytowanie przez polskie władze obecnie w Brukseli byłych Polaków nie będzie w stanie przeszkodzić nam w istnieniu przez następne stulecie i kontynuowaniu naszego „specjalnego” życia jako Polaków tu, w Belgii, tak jak to robimy od tamtej pory. w szczególności ponad 100 lat w regionie Centrum.

Potem pociesz się, pamiętając, że spotkamy się ponownie w 2021 roku

 

il y a 10 ans, à Morlanwelz.
Regardez bien les 2 vidéos 
et la centaine de photos quand chaque 11 novembre depuis des années, la Polonia du Centre fêtait le 11 nov.1918: fête de l'Indépendance de la Pologne.
Regardez quel plaisir à se réunir tous ensemble mais pensons un moment
à Franek CZAK de Carnières,
Rozwita PIETRASZEK de Ressaix,
de Ressaix aussi Alex SAWERUK-NOWICKI,
à Richard JANOWSKI originaire de Péronnes Ste Marguerite, à l'époque, tous 4 de notre comité polonais ,
à Léon CZAK avec ZPB Charleroi,
aux autres amis que vous reconnaissez et aujourd'hui disparus comme la maman de Marc SZEREMETA, blessée lors de l'Insurrection de Varsovie en 44.
La déconsidération des autorités polonaises actuellement à Bruxelles, à l'égard des anciens Polonais, ne pourra pas nous empêcher d'exister tout le siècle qui vient,et de continuer à vivre notre vie " particulière " de Polonais ici en Belgique comme nous le faisons depuis plus de 100 ans dans la région du Centre notamment.
Puis consolez-vous en retenant que nous nous retrouverons en 2021

 

11NOV 2010 001 1

 Olga Zrihen ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Olga_Zrihen) d'origine juive marocaine née à Casablanca ,députée, sénatrice, députée européenne, échevine à La Louvière avec nous, comme nous ici dans le Centre en Belgique, en Belgique : chez nous.Une amitié sans faille avec les Polonais. Avec Sophie SITARZ originaire de Ressaix, Christine PIECHOWSKI de Trivières comme Kozlowski Alexandre.

11NOV 2010 003 2

une vue de la salle au Quai de la Haine, chez Renée, à Morlanwelz

11NOV 2010 004 3

Tout à droite JC LISOIR de Arlon , de toutes les fêtes polonaises depuis plus de 10 années .

11NOV 2010 005 4

11NOV 2010 006 5

PIECHOWSKI de Trivières en face de LUKOWIAK Jeannine de Saint Vaast avec sa fille,puis à gauche KAMINSKI Irène de Ressaix ( les yeux fermés) avec son mari, GOLEMBIOWSKI Helena de Strépy - Bracquegnies avec WOJNAROWSKI Thérèse (deux anciennes du KSMP de Bois du Luc )

11NOV 2010 007 6

Danuta KOPER et son mari SMEDA Antoine, de la curieuse paroisse polonaise de Ressaix

11NOV 2010 008 7

 

11NOV 2010 010 8

11NOV 2010 011 9

11NOV 2010 012 10

KUNSEWICZ Andrzej Bruksela

11NOV 2010 013 11

11NOV 2010 01412

 

11NOV 2010 01713 

Stachura Z de Ressaix à gauche tout devant en face de GEBALA Julien de Carnières (przedwojenna emigracja) tak tak Polacy

11NOV 2010 018 14

tout devant deux des trois soeurs KUBAREK de Chapelle lez Herlaimont

11NOV 2010 019 15

11NOV 2010 020 16

11NOV 2010 021 - Copie 17

11NOV 2010 022 18

11NOV 2010 023 19

11NOV 2010 026 20

11NOV 2010 027 21

11NOV 2010 028 22

11NOV 2010 029 23

l'Echevin de la Culture et des Sport tout à gauche puis Jacques FAUCONNIER, bourgmestre de Morlanwelz à l'époque, grand ami des Polonais, grand ami de la Pologne qu'il connaît très bien .Initiateur du jumelage PLESZEW- MORLANWELZ.

11NOV 2010 031 24

11NOV 2010 032 25

11NOV 2010 033 26

11NOV 2010 034 27

11NOV 2010 035 - Copie 28

Fabjanczyk Régine de Ressaix, Léon CZAK, Jacques SALMON et son épouse tous trois de ZPB Charleroi

11NOV 2010 036 - Copie 29

11NOV 2010 038 - Copie 30

le regretté Léon CZAK avec Régine FABJANCZYK. Depuis son arrivée en mai 45, Léon CZAK s'est investi pleinement dans la vie des Polonais de la région du Centre, au sein de ZPB Charleroi et surtout, au sein de PMSz Comblain la Tour, mais  bien plus que d'autres théoriciens en costume. C'est avec lui que POMORSKI, lors de longues prospections, a déniché le domaine de Comblain à la  recherche d'un endroit fixe pour les  vacances des enfants des mineurs polonais de Belgique.

11NOV 2010 039 - Copie 31

KRIS BAND z Brukseli

11NOV 2010 040 32

Kazimir MISKIEWICZ président de SPK MONS BORINAGE avec son comité , Zbigniew SAMEK, RZEZNICZEK et son épouse.

11NOV 2010 041 33

11NOV 2010 042 34

11NOV 2010 043 35

JC LISOIR de Arlon,MATUSIAK Gérard de Couillet, Edmond TAJER de Courcelles et en fond de table URBANIAK Marian de Courcelles

11NOV 2010 044 36

11NOV 2010 046 - Copie 37

Sabine PIETRASZEK z Ressaix et KOZLOWSKI Dorothée ( La Louvière )

11NOV 2010 047 38

11NOV 2010 048 39

à droite: Kinga KOZA et A.  KAPUSZINSKI ( décideurs au domaine OMI de Ressaix ) en face à gauche le couple ZAJĄC de Bray

11NOV 2010 049 40

11NOV 2010 050 41

11NOV 2010 051 42

 le couple ZAJĄC de Bray

11NOV 2010 052 43

le regrtté CZAK Franek de face et son épouse Barbara devant lui

11NOV 2010 053 44

tout à gauche Barbara KUBAREK originaire de Chapelle lez Herlaimont

11NOV 2010 054 45

Union des Polonais de Belgique, section de Charleroi (les 5 personnes au fond de la table)

11NOV 2010 055 46

11NOV 2010 056 47

Alphonse KARWATKA et son épouse ( de Maurage)

11NOV 2010 057 48

au fond, le cercle BEL-POL de Tertre A. Gilson ,son mari TOMCZAK  Hendryk et Raymond MIELCZAREK avec  son épouse .Des très anciens du KSMP de Tertre

11NOV 2010 058 49

 

11NOV 2010 061 51

BEL-POL de Tertre

 11NOV 2010 062 52

11NOV 2010 063 53

 

11NOV 2010 064 54

11NOV 2010 065 55

11NOV 2010 066 57

Andrzej KUNSEWICZ i SLECKA Zygmund ,Polonia robocznica z Brukseli

11NOV 2010 067 58

11NOV 2010 068 59

la regrettée Rozwita PIETRASZEK et sa soeur Sabine ( de Ressaix)

11NOV 2010 069 - Copie 60

la relève polonaise à l'entraînement sous la houlette de Danaé FABJANCZYK ( Haine Saint Paul) tout à droite

11NOV 2010 070 61

le regretté Richard JANOWSKI lui aussi investi dans les associations polonaises depuis son enfance , en plein travail

11NOV 2010 071 62

11NOV 2010 072 63

Danaé FABJANCZYK de Haine Saint Paul

11NOV 2010 073 64

KEIDROWSKI M. de Havré avec le groupe des paroissiens de Ressaix, probablement chez les OMI à Ressaix,les derniers de la région du Centre 

11NOV 2010 074 65

11NOV 2010 076 66

à chaque fête polonaise , le comité offre une wodka pour sceller l'amitié entre nous

11NOV 2010 078 67

11NOV 2010 080 68

11NOV 2010 081 69

11NOV 2010 082 70

nous chantons les Chants Polonais Patriotiques de la première guerre mondiale. 

11NOV 2010 083 71

11NOV 2010 084 - Copie 72

Danuta KOPER et Madame Veuve KCIUK de Ressaix , le dernier carré de la paroisse polonaise

11NOV 2010 085 - Copie 73

11NOV 2010 087 74

11NOV 2010 088 - Copie 75

Christian KUCINSKI et JELEN Sylwia

11NOV 2010 089 76

11NOV 2010 090 77

11NOV 2010 091 78

11NOV 2010 094 79

11NOV 2010 095 80

11NOV 2010 096 81

11NOV 2010 097 82

Léon CZAK à l'arrière plan à gauche au côté de Marian TEREFENKO. A l'avant plan à droite son frère.Ce sont les Polonais de Chapelle lez Herlaimont

11NOV 2010 098 83

11NOV 2010 099 84

11NOV 2010 102 85

11NOV 2010 103 86

11NOV 2010 105 87

CHTIEJ JP et son épouse WOJTASZEK Catherine de Strépy Bracquegnies

11NOV 2010 106 88

11NOV 2010 107 89

11NOV 2010 108 90

11NOV 2010 109 91

11NOV 2010 110 92

11NOV 2010 111 93

 

11NOV 2010 113 94

11NOV 2010 114 95

11NOV 2010 115 96

11NOV 2010 116 97

WAJDA Nathalie et son père WAJDA Stasiek de JUMET

11NOV 2010 117 98

11NOV 2010 119 99

Bérangère FABJANCZYK et sa grand maman au fond de la salle Honorata JAROS-FABJANCZYK

11NOV 2010 120 100

Posté par alexregine à 21:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 novembre 2020

str 861 une soirée polonaise à BINCHE...pas cette année 2020 polski wieczór w BINCHE ... nie w tym roku 2020

Non, nous sommes désolés, mais nous n'organisons pas, en novembre 2020, la rencontre des Polonais à Binche .
Nous organisons voilà plus d' une dizaine d'année, ce rassemblement de la Communauté Polonaise en raison de la fête nationale du 11 novembre 1918 parce que la Pologne a retrouvé son Indépendance le Jour de l'Armistice.
Nous sommes aujourd'hui, une importante communauté polonaise dans la région du Centre. Bien plus importante que par le passé par le fait d'une descendance nombreuse de nos parents et de nos grands parents arrivés ici en masse dès 1911 . Nous avons appris ,avec succès , à rechercher, recenser , rencontrer et regrouper tous les Polonais, tous les Polonais, sans distinction .
Nous avons aussi compris que la Communauté catholique dont nous étions issus, est ,en fait , mais c'est très difficile à admettre chez certains, une réelle minorité à côté de la masse de Polonais dans nos rues qui a échappé à la tutelle particulière de la curie polonaise .Une masse importante qui n'a jamais appartenu à rien . Des Polonais comme nous ; qui vivent ici, autour de nous , leur vie de " Polonais" et qu'il est plaisant et pas dangereux du tout de rencontrer.
C'est donc une des raisons du succès de nos fêtes .
Quant à BINCHE, voilà pour nous souvenir de notre dernière rencontre avec le grand ensemble de danses polonaise JASNA WODA de La Hestre Manage et l'orchestre FREDDY MARK de Frédéric Slominski.

 

834 POLONIA z regionu "CENTRE" coroczne spotkanie starej Polonii belgijskiej - les Polonais du Centre.Stara Polonia w regionie"le Centre" Belgia-Związek wszystkich Polaków

Aby zorganizować to wielkie spotkanie, nie mamy ... żadnej pomocy finansowej od... nikogo. To tylka dobrowolna współpraca Polaków z regionu Centre, sieć polskiej przyjaźni, którą utkaliśmy przez tyle lat w całej Belgii, a często znacznie dalej, pomoc również przyjaciół Polaków, tylko dobrowolna współpraca ... pozwala na sukces spotkania.

http://www.polonaisducentre.eu

 

 BINCHE nov 2018  JASNA WODA images de l'ethnographe Bernard KONCZAK 



835 JASNA WODA wspaniały w BINCHE - les Polonais du Centre.Stara Polonia w regionie"le Centre" Belgia-Związek wszystkich Polaków

Le spectacle offert samedi passé à Binche a ravi toute la communauté polonaise réunie comme chaque automne dans la salle paroissiale de la rue saint Jacques. C'est un événement qui attire les grandes familles polonaises historiques de la région de Binche Ressaix Peronnes Chapelle Carnières Bois du Luc La Louvière , une région où vivent vraiment, beaucoup, beaucoup d' anciens Polonais que nous aimons réunir.

http://www.polonaisducentre.eu

 

 

836 Polacy,... to są ,Polacy - les Polonais du Centre.Stara Polonia w regionie"le Centre" Belgia-Związek wszystkich Polaków

Hryczynski Edward (Bray) et J Cl Pierlak (Jeumont-F) impliqués depuis toujours dans la vie polonaise du Centre et de la région de Maubeuge -F.Les mêmes avec SAJDAK Patrick (Carnières) le couple Matusiak de "Opieka" à Harnes (F) la famille Drozd de Ressaix Péronnes lez Binche famille Chabera de Ressaix Voilà les portraits des Polonais venus chez nous à Binche ce 30 novembre 2019 , des Polonais venus de Charleroi, de Liège, du Nord Pas de Calais, de Mons Borinage.

http://www.polonaisducentre.eu

 

Nie, przykro nam, ale w listopadzie 2020 roku nie organizujemy spotkania Polaków w Binche.
Ponad dziesięć lat temu zorganizowaliśmy to spotkanie Polonii na święto narodowe 11 listopada 1918 r., Ponieważ Polska odzyskała niepodległość w Dniu Rozejmu.
Dziś jesteśmy dużą społecznością polską w regionie centralnym. O wiele ważniejsze niż w przeszłości ze względu na licznych potomków naszych rodziców i naszych dziadków, którzy masowo przybyli tu w 1911 roku. Z sukcesem nauczyliśmy się wyszukiwać, identyfikować, spotykać i przegrupowywać wszystkich Polaków, wszystkich Polaków bez rozróżnienia.
Zrozumieliśmy też, że wspólnota katolicka, z której się wywodzimy, jest w istocie, ale wśród niektórych bardzo trudno uznać, obok masy Polaków na naszych ulicach, którzy uciekli spod szczególnego nadzoru Kuria Polska Wielka msza, która nigdy do niczego nie należała. Polacy lubią nas; którzy żyją tu, wokół nas, swoim życiem „Polaków”, którego spotkanie jest przyjemne i wcale nie niebezpieczne.
Jest to więc jeden z powodów sukcesu naszych obchodów.
Jeśli chodzi o BINCHE, to wspomnienie naszego ostatniego spotkania z dużym polskim zespołem tanecznym JASNA WODA z La Hestre Manage i orkiestrą FREDDY MARK Frédérica Słomińskiego.

Posté par alexregine à 12:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]